Pages

vendredi 4 décembre 2015

Noël Blanc - White Christmas - 1954...

Avec son quatuor de Stars et sa partition signée Irving Berling, "White Christmas"  enchante les fêtes de fin d'années 1954 aux Etats-Unis...




Bob Wallace et Phil Davis se rencontrent sur le front pendant la Seconde Guerre mondiale.Le premier est déjà une vedette de music-hall, le second rêve de le devenir. Sauvant la vie de son camarade un soir de Noël, Davis gagne ainsi son ticket d'entrée à Broadway. Mais la vie d'artiste n'est pas simple quand on travaille avec un homme aussi rigoureux que Wallace. Heureusement, le destin va leur faire croiser le chemin de deux chanteuses,les soeurs Haynes...














C'est en 1953 que la Paramount met en chantier un projet de comédie musicale dont le principe ressemble beaucoup à celui de leurs précédents succès, l'Amour chante et danse (1942) et Blue Skies (1946).
Ces films avaient pour point commun d'associer les noms d'Irving Berling, Fred Astaire et Bing Crosby, et de comporter une séquence dans laquelle Crosby chantait White Christmas. Au vu du succès de ces films - et d'une chanson qui s'avère chaque année plus populaire -, le studio décide de reprendre la recette, et d'intituler cette fois le film...White Christmas (Noël Blanc en version française).
Mais si Irving Berling se montre enthousiaste, Bing Crosby se fait un peu prier avant d'accepter. Quant à Fred Astaire, qui songe à prendre sa retraite, il refuse l'offre.
Le studio se rabat alors sur Donald O'Connor, mais celui-ci tombe malade peu avant le début du tournage. Danny Kaye est alors engagé, obtenant même, tout étonné, les 200 000 dollars demandés par son agent...

 Bing Crosby, Rosemary Clooney, Vera-Ellen, Danny Kaye.


Irving Berling - White Christmas.


Swinging Sisters...

Vera-Ellen et Rosemary Clooney.



Les charmantes soeurs Haynes seront interprétées quant à elles par la chanteuse Rosemary Clooney et par la danseuse Vera-Ellen, l'une des trois héroïnes d'Un jour à New York.
Les seconds rôles les plus importants, ceux du général et de l'intendante, sont attribués à deux visages familiers du cinéma américain : Dean Jagger et Mary Wiches. 

Mary Wiches.
 

Dean Jagger.

 Tandis qu'Irving Berling compose de nouvelles chansons pour le film, la Paramount choisit de confier la mise en scène à Michael Curtiz.
Récemment libérer de son contrat avec la Warner, le réalisateur de Casablanca n'est pas un spécialiste de la comédie musicale. Mais l'habileté avec laquelle il a déjà réalisé une centaine de films rend tout le monde confiant - même si Noël Blanc doit être en outre le tout premier film tourné avec le procédé VistaVison, qui est la réponse de la Paramount au CinémaScope de la Fox.
Chaque studio tente à l'époque de mettre au point un format d'image plus large pour lutter contre la concurrence de la télévision.

Michael Curtiz pour White Christmas.


 La bonne humeur qui émane des acteurs enchantera le public à la sortie du film...











 Le tournage du film débute en août 1953, pour s'achever trois mois plus tard. En plus de l'incontournable White Christmas, de nouvelles chansons d'Irving Berling donnent lieu à des numéros de music-hall pour lesquels Michael Curtiz est épaulé, pour les chorégraphies, par le vétéran Robert Alton (lui-même épaulé par un jeune homme du nom de Bob Fosse, qui ne sera pas crédité au générique bien qu'il ait signé certains numéros).

Robert Alton et Vera-Ellen.


Bob Fosse.




 
Parmi les danseurs qui entourent Vera-Ellen et Rosemary Clooney se trouve par ailleurs le jeune George Chakiris, futur héros de West Side Story...

George Chakiris. 


Après de longs mois de post-production, Noël Blanc est finalement présenté en avant-première le 14 octobre 1954 au Radio City Music Hall de New York : un lieu de prestige qui doit permettre de lancer avec éclat le procédé Vista Vision.

Mais ce n'est sans doute pas uniquement à cette innovation que le film se hissera à la première place du box-office pour l'année 1954...

Derrière la scène de White Christmas.












White Christmas... 

Si tout le monde connaît ce titre légendaire, on sait moins qu'il fût écrit par Irving Berling pour une comédie musicale de 1942. Avant de devenir la chanson la plus vendue au monde.

L'histoire de la Genèse de White Christmas a donné lieu à de différentes versions, mais ce qui est certain, c'est que la chanson trouve sa forme définitive en 1941, lors de la préparation du film L'Amour chante et danse (Holiday Inn).



Pour cette comédie musicale devant réunir Fred Astaire et Bing Crosby, Irving Berlin est chargé d'écrire des morceaux en relation avec les fêtes nationales américaines.

Bing Crosby et Marjorie Reynolds.

 
Pour celle de Noël, il livre White Christmas, qui doit être chanté dans le film par Crosby et Marjorie Reynolds. Sans se douter que ce sera un jour son titre fétiche, le crooner l'interprète une première fois à la radio le 24 décembre 1941.
Mais c'est après la sortie du film en août 1942 que la chanson, réenregistrée en solo par Crosby, va s'avérer de plus en plus populaire.

Home sweet home... 

Non seulement White Christmas occupe pendant plusieurs semaines la tête du hit-parade durant l'hiver 1942, mais le morceau obtient ensuite l'Oscar de la meilleure chanson.


Joué par toutes les radios, le titre doit en partie son succès au fait que l'Amérique vient d'entrer en guerre, et que cette ode nostalgique aux Noëls blancs de l'enfance touche autant les G.I's partis au front que leurs familles passant les fêtes sans eux.



Mais l'engouement pour la chanson survivra à la fin du conflit : elle sera à nouveau numéro 1 en décembre 1945, puis en 1946.
Le chanteur doit même la réenregistrer en 1947, la matrice originale s'étant usée à force d'être dupliquée... 

Devenu au fil des décennies le symbole même de Noël aux Etats-Unis, le White Christmas de Crosby est aujourd'hui la chanson la plus vendue au monde, avec plus de 50 millions d'exemplaires écoulés. 


 
Bien sûr un tel succès donne envie à d'autres artistes d'interpréter le morceau d'Irving Berlin. Frank Sinatra, le jeune rival de Crosby, s'en empare en 1944, sans parvenir à détrôner la version originale.

Au cours des décennies suivantes, des dizaines de chanteurs s'y essaieront à leur tour, et non des moindres : Elvis Presley, Ella Fitzgerald, Doris Day, Dean Martin ou Barbra Streisand intégreront le titre sur des albums de Noël devenus classiques, tandis que des versions plus inattendues seront signées Bob Marley ou Boy George.



Il faut évidemment ajouter à cela les adaptations de White Christmas en différentes langues - en français Noël Blanc sera interprété entre autres par Tino Rossi, Dalida, Eddy Mitchell et Céline Dion.

Au total, on estime  aujourd'hui que les différentes versions de la chanson représentent plus de 100 millions d'exemplaires vendus à travers le monde.... 

  B.O contre B.O...

Rosemary Clooney et Bing Crosby.


Outre la chanson mythique qui lui donne son titre, le film de Michael Curtiz s'appuie sur une série de morceaux composés sur mesure par Irving Berlin. L'un des plus remarquables est Count Your Blessings (Instead of Sheep), interprété par Bing Crosby et Rosemary Clooney - le compositeur se verra nommé à l'Oscar de la meilleure chanson pour ce titre.

Le duo Sisters, chanté par Clooney et Trudy Stevens ( La doublure vocale de Vera-Ellen) connaîtra lui aussi un certain succès, avant de devenir un classique : Bette Midler et Linda Ronstadt l'ont notamment repris en 2004.

Berlin a aussi inséré dans le film des extraits de précédents succès comme Heat Wave et Blue Skies, et il a composé des morceaux qui ne figurent pas dans le montage final ( tel Santa Claus, destiné à Cosby et Kaye).



Malheureusement des problèmes légaux empêcheront Rosemary Clooney, sous contrat exclusif avec la compagnie Colombia, d'apparaître sur la bande originale du film qui doit être éditée par Decca, le label de Crosby.

Deux disques sont alors mis sur le marché : celui de Decca, sur lequel l'actrice est remplacée par Peggy Lee ; et celui de Colombia, dans lequel Rosemary Clooney interprète seule plusieurs chansons du film - dont White Christmas.  

 Rosemary Clooney.


Avant tout chanteuse, Rosemary Clooney (1922 - 2002) obtient son premier "tube" en 1951. Sollicitée par Hollywood, elle tient le rôle principal de quatre films entre 1953 et 1954 : Les Etoiles Chantent, Il y aura toujours des femmes, les jarretières rouges et Noël Blanc. Epousant à la même période l'acteur José Ferrer, Rosemary préfère ensuite se consacrer à la musique - et à ses cinq enfants. Malgré des périodes difficiles sur le plan personnel, elle restera jusqu'à sa mort une chanteuse de jazz réputée. Elle était la tante de George Clooney.

 Danny Kaye.


 
 Né en 1913 à Brooklyn, Danny Kaye, fils d'immigrants russes commence sa carrière au music-hall. Révélé en 1941 par un show de Kurt Weill et Ira Gershwin, il tient bientôt des premiers rôles au cinéma, dans des comédies comme Le Joyeux Phénomène (1945) et La Vie secrète de Walter Mitty (1947).

Egalement chanteur, il joue dans de nombreuses comédies musicales, dont Hans Christian Andersen et la danseuse (1952).Danny Kaye restera jusqu'à sa mort,en 1987, l'un des artistes favoris du public américain, qui appréciait aussi beaucoup ses émissions de télévision.










Distribution

Bing Crosby : Bob Wallace
    Danny Kaye (V.F : Yves Furet) : Phil Davis
    Rosemary Clooney (V.F : Jacqueline Ferriere) : Betty Haynes
    Vera Ellen : Judy Haynes
    Dean Jagger : Major Général Thomas F. Waverly
    Mary Wickes (V.F : Marie Francey) : Emma Allen
    John Bascia : John
    Anne Whitfield : Susan Waverly
    George Chakiris : un danseur
    Carl Switzer (Our Gang) : en photo
    Herb Vigram (V.F : Richard Francoeur) : Novello

Acteurs non crédités :

    Gavin Gordon : Général Harold G. Carlton
    Grady Sutton : M. Herring, invité de la fête chez le général


Chansons dans le film musical :  




  Toutes les chansons ont été écrites par Irving Berlin.

    White Christmas (Crosby)
    The Old Man (Crosby, Kaye, and Men's Chorus)
    Medley: Heat Wave/Let Me Sing and I'm Happy/Blue Skies (Crosby & Kaye)
    Sisters (Clooney)
    The Best Things Happen While You're Dancing (Kaye & Stevens)
    Snow (Crosby, Kaye, Clooney & Stevens)
    Sisters (reprise) (Clooney)
    Minstrel Number: I'd Rather See a Minstrel Show/Mister Bones/Mandy (Crosby, Kaye, Clooney, Stevens & Chœur)
    Count Your Blessings Instead of Sheep (Crosby & Clooney)
    Choreography (Kaye)
    The Best Things Happen While You're Dancing (reprise) (Kaye & Chorus)
    Abraham (instrumental)
    Love, You Didn't Do Right By Me (Clooney)
    What Can You Do with a General? (Crosby)
    The Old Man (reprise) (Crosby & Men's Chorus)
    Gee, I Wish I Was Back in the Army (Crosby, Kaye, Clooney & Stevens)
    White Christmas (final) (Crosby, Kaye, Clooney, Stevens & Chœur)

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire