Pages

mardi 8 octobre 2013

The King and I ( Le Roi et Moi ) - 1956.


 Choc des cultures ...





Peu connue en France, la comédie musicale Le Roi et Moi est une oeuvre légendaire aux Etats-Unis. Produit en 1956 par la Fox pour concurrencer la MGM, ce film fait découvrir au monde entier le spectacle qui a enchanté Broadway quelques années plus tôt.


  Shall we dance?


Outre les chansons signées Rodgers et Hammerstein, et le charisme de ses acteurs, le succès du Roi et Moi auprès du public américain repose sur l'exotisme somptueux de ses décors et de ses costumes.



Le thème du "choc des cultures" n'y est pas étranger non plus : alors que la guerre de Corée vient de se terminer, et que celle du Vietnam n'est pas encore commencée, cette histoire de préceptrice anglaise venant apporter la civilisation à un royaume d'Asie dominé par un roi obscurantisme a tout pour conforter les spectateurs dans la légitimité du colonialisme.





Avec sa grosse voix et son torse musclé, adoucis par un visage d'une grande finesse, Yul Brynner incarne parfaitement le mélange d'horreur et d'attraction suscité alors par le spectacle d'un "sauvage".

Le rôle du roi de Siam fera d'ailleurs de l'acteur une star mondiale. Seuls les Thaïlandais ne sembleront guère apprécier cette vision de leur monarque : Le Roi et Moi est toujours censuré aujourd'hui dans l'ancien royaume de Siam...

Le Roi et Moi...





En 1956, cette adaptation du musical à succès de Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II propulse soudain Yul Brynner et Deborah Kerr au rang de stars.












Au XIXème siècle, Anna, une veuve anglaise, arrive à Bangkok en compagnie de son fils. Elle a en effet accepté de devenir la préceptrice des enfants du roi de Siam, en échange d'un bon salaire et de la promesse de disposer d'une maison indépendante. Mais en faisant la connaissance du monarque, Anna découvre non seulement qu'il se conduit en tyran, mais qu'il attend d'elle qu'elle instruise également ses nombreuses épouses...

Histoire vécue...

En écrivant ses souvenirs d'enseignante à la cour de Siam (l'actuelle Thaïlande), la véritable Anna Leonowens ne se doutait pas qu'ils lui apporteraient une telle prospérité.



Après son séjour à Bangkok, de 1862 à 1868, la pédagogue écrit deux livres qui passionnent ses contemporains par sa description, plus ou moins exacte, de la personnalité du roi Mongkut.

Ces ouvrages seraient sans doute tombés dans l'oubli si l'écrivain Margaret Landon n'avait eu l'idée d'en faire le matériau d'une fiction. Publié en 1944, le livre Anna et le roi de Siam joue la carte du romanesque et de l'exotisme en confrontant une belle Anglaise à un despote asiatique.

Margaret Landon.







Avec de tels ingrédients, le succès est au rendez-vous, et un film avec Irenne Dunne et Rex Harrison est tiré du roman dès 1946. Puis ce sont Richard Rodgers et Oscar Hammerstein II qui, en 1951, s'inspirent de cette histoire pour un musical à succès, Le Roi et Moi. Lequel intéresse très vite La Twentieth Century Fox...








... A la recherche d'Anna.

Le studio dirigé par Darryl Zanuck confie cette adaptation à Walter Lang, qui vient déjà de signer plusieurs comédies musicales pour la Fox, dont "La Joyeuse Parade" avec Marilyn Monroe et Donald O'Connor.

Darryl Zanuck.




Walter Lang.




Le projet est supervisé par Charles Brackett, qui, en plus d'être un scénariste réputé (Ninotchka, Boulevard du crépuscule, Niagara), mène également depuis les années 40 une carrière de producteur. Après avoir un temps considéré Marlon Brando pour le rôle du roi, le studio se dit qu'il vaut mieux le confier à celui qui l'a créé sur scène, Yul Brynner - même si ce dernier est encore un inconnu au cinéma.

Yul Brynner.





Charles Brackett.



Quand au personnage d'Anna, Darryl Zanuck prévoit de le confier à Maureen O'Hara, qui présente l'avantage de savoir chanter. Mais Richard Rodgers lui oppose un refus catégorique. Le nom de Dinah Shore est alors avancé, jusqu'à ce que Yul Brynner suggère celui de Deborah Kerr. 











Le choix de cette actrice sophistiquée, et britannique, pour tenir le rôle d'Anna semble soudain évident - même s'il ne s'agit pas d'une star, et qui lui faudra être doublée pour les chansons (elle le sera par Marni Nixon, qui prête aussi sa voix à Natalie Wood dans West Side Story).

Le sacre de Yul...













Pour adapter cette superproduction de la scène, la Fox ne lésine pas sur les moyens. Les quarante décors conçus par John De Cuir et Lyle R.Wheeler coûtent la bagatelle de 750 000 dollars, et Irene Scharaff, qui avait dessiné les costumes du spectacle, a carte blanche pour les centaines de tenues nécessaires.









Jerome Robbins reprend lui aussi du service pour assurer les chorégraphies, qui s'avèrent peu nombreuses, le film se concentrant surtout sur le conflit psychologique entre les deux protagonistes. Un parti-pris qui va s'avérer payant, car Le Roi et Moi remporte à sa sortie en 1956 un très grand succès.

Jerome Robbins.




Sa prestation en tyran éclairé vaut même à Yul Brynner l'Oscar du meilleur acteur, le film récoltant par ailleurs ceux des décors et des costumes.

Anna Magnani remet à Yul Brynner l'Oscar du meilleur acteur pour son rôle dans le film ' Le Roi et Moi", le 28 mars 1957.




Anecdotes ...

Gertrude Lawrence et Yul Brynner dans la production originale de Broadway de Rodgers et Hammerstein, " The King and I", 1951.





Le projet du musical Le Roi et Moi est initié par la grande vedette Gertrude Lawrence, qui souhaite porter à la scène le livre Anna et le roi de Siam. Cole Porter ayant décliné son offre, l'actrice se tourne vers les auteurs Rodgers et Hammerstein, qui vont lui écrire un rôle sur mesure.

Pour le parolier, cette histoire en costumes est l'occasion de renouer avec l'univers de l'opérette qui a marqué son enfance.
Egalement producteurs du projet, Rodgers et Hammerstein entendent faire du Roi et Moi un grand spectacle, aussi vont-ils y consacrer un budget de 360 000 dollars (le plus important de leur carrière).

Rodgers et Hammerstein.





Pour jouer le terrible roi, Yul Brynner est choisi dès sa première audition, tant le rôle semble être fait pour lui. Sa prestation comptera pour beaucoup dans le succès obtenu par le spectacle à partir de mars 1951 au St James Theatre de New York.

Yul Brynner - "The King and I" (musical).



Yul Brynner, dans la production originale de Broadway " The King and I".




Couronné de cinq Tony Awards ( dont ceux du meilleur spectacle, de la meilleure actrice et du meilleur acteur), Le Roi et Moi sera repris régulièrement, que ce soit à New York, à Londres ou en tournée.
Yul Brynner campera à nouveau le roi dans les versions de 1977 et de 1985 : cela lui vaudra de tenir ce rôle plus de quatre mille fois.

Angela Lansbury  comme Anna Leonowens et Michael Kermoyan comme  The King dans "The King and I" (1978).











Barbara Cook dans "The King & I" (1960 City Center Revival), avec Farley Granger.







Donna Murphy dans "The King and I" (1996).







Distribution de 1956 :

Deborah Kerr : Anna Leonowens
Marni Nixon : Anna Leonowens (chant)
Yul Brynner : Le roi Rama IV
Rita Moreno :Tuptim
Leona Gordon : Tuptim (chant)
Carlos Rivas : Lun Tha
Reuben Fuentes : Lun Tha (chant)
Terry Saunders : Lady Thiang1
Rex Thompson : Louis Leonowens
Martin Benson : le kralahome
Patrick Adiarte : Prince Chulalongkorn
Alan Mowbray : l'ambassadeur d'Angleterre
Geoffrey Toone : Sir Edward Ramsay.

Chansons du film :

I Whistle A Happy Tune - Anna et Louis
Hello, Young Lovers - Anna
A Puzzlement - Le roi
Getting To Know You - Anna et les enfants
We Kiss in a Shadow - Tuptim et Lun Tha
Something Wonderful - Lady Thiang
Prayer To Buddha - Le roi, chœur
The Small House of Uncle Thomas - Tuptim, chœur
Shall We Dance ? - Anna et le roi
Something Wonderful (Finale) - Chœur
My Lord and Master (supprimée) - Tuptim
I Have Dreamed (supprimée) - Tuptim et Lun Tha
Shall I Tell You What I Think Of You ? (supprimée) - Anna
Song Of The King (supprimée) - Anna et le roi






Sources :
Rédaction personnelle
Images personnelles et glânées sur le net
Vidéo Youtube.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire