Pages

jeudi 2 mai 2013

Glenn Ford (1er Mai 1916 - 30 Août 2006).



  Après avoir débuté sur les planches lors de tournées sur la Côte Ouest puis à Broadway, Glenn Ford interprète ses premiers rôles au cinéma en 1939.


Sous contrat avec la Columbia, Glenn Ford joue dans plusieurs westerns, dont Les Desperados (William A. Seiter, 1943).








 Lors de l'entrée en guerre des Etats-Unis, il interrompt sa carrière et s'engage dans l'US Navy, où il sert jusqu'en 1945.



 Absent des plateaux pendant trois ans, Glenn Ford signe son retour de façon magistrale dans Gilda (Charles Vidor, 1946), face à Rita Hayworth. Devenu l'un des acteurs les plus demandés de l'après-guerre, il enchaîne les films et retrouve à plusieurs reprises Rita Hayworth : Les Amours de Carmen (Charles Vidor, 1948) et L'Affaire de Trinidad (Vincent Sherman, 1952).



















Glenn Ford avec sur le tournage de "L'affaire de Trinidad" , 1952.



 Consciencieux et modeste, Ford ne renonce pas aux rôles difficiles, comme celui d'un instituteur confronté à la violence dans Graine de violence (Richard Brooks, 1955). Ses rôles de gentil cow-boy dans Jubal (Delmer Daves, 1956) et de hors-la-loi sympathique de Trois Heures dix pour Yuma (Delmer Daves, 1957) lui attirent la sympathie du public. Avec Règlements de compte (1953) et Désirs humains (1954), le réalisateur Fritz Lang lui permet d'exprimer une plus large palette de talents.





























C'est à Vincente Minnelli que l'acteur doit ensuite ses meilleures interprétations : Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (1961) et Il faut marier papa (1963). Par la suite, Glenn Ford se consacre essentiellement à des westerns et à des comédies inégales avant de jouer les "vedettes invitées" (guest stars), notamment en père de Superman (Richard Donner, 1978) ou en président des Etats-Unis dans Virus (Kinji Fukasaku, 1980).














Glenn Ford, de son vrai nom Gwyllyn Samuel Newton Ford, naît le 1er mai 1916 à Sainte-Christinne au Québec.

Glenn Ford à 3 ans dans la ville de Québec, au Canada, au studio de Montminy et Cie, Juin 1919.


Glenn Ford à l'âge de quatre ans.



A ses 8 ans, sa famille s'installe en Californie.

Glenn Ford en 1921, âgé de cinq ans en compagnie de sa mère.



Il décide de devenir médecin mais il opte pour le théâtre et apparaît sur la scène de l'école de Santa Monica, il participe à des tournées sur la côte Ouest. Après un test, la Fox le fait débuter au cinéma en 1939. La même année, il signe un contrat avec la Columbia.

Eleanor Powell et Glenn Ford mariage. 1943.


Le 24 octobre 1943, il épouse l'actrice Eleanor Powell (1912-1982) mais divorceront, à cause de l'histoire sur Geraldine Brooks, le 23 novembre 1959. Ils eurent un seul fils : Peter Ford né le 5 février 1945.


Jeune homme séduisant, il tourne souvent dans des films de série B dont 2 westerns célèbres : "Texas" (1941) de George Marshall et "Les Desperados" (1947) avec Randolph Scott qui le cataloguent comme un spécialiste du film d'action. En 1943, il s'engage dans la Marine et part combattre dans le Pacifique.







En 1946, il a la chance de se voir offrir un rôle qui va le projeter au sommet du box-office : celui de Johnny Farell, l'aventurier amoureux de la belle Rita Hayworth dans l'immortel "Gilda". Ce film les lance véritablement tous les deux.

Glenn Ford s'éprend de sa partenaire du "Le Gantelet Vert" (1952) : Geraldine Brooks, à tel point que l'actrice refusant ses avances, il s'engage à la Légion Étrangère par désespoir d'amour.

Geraldine Brooks.






La Columbia usera de toute son influence pour récupérer son poulain, sans espoir. Aussi à l'aise dans le film d'aventure, le policier, le drame ou la comédie, Glenn Ford a connu 30 années d'une popularité sans faille.

Le 27 mars 1966, il se marie une seconde fois avec Kathryn Hays (1933-) mais divorceront en juin 1969.



La sobriété de son jeu, sa décontraction, son humour font merveille dans le western dont il deviendra un spécialiste. Dans les années 70, il sera très populaire en Amérique comme vedette du célèbre feuilleton "Sam Cade".


Le 10 septembre 1974, il se marie une 3ème fois avec Cynthia Hayward (1948-) mais divorceront en 1977.




Toute sa vie, Glenn Ford est demeuré d'une extrême modestie: "A côté des ténors de la profession, je fais plutôt poids plume" reconnaît-il avec humour.

Sa dernière apparition au cinéma date de 1992 dans le film "Our Hollywood Education".

Le 5 mars 1993, il se marie une dernière fois avec Jeanne Baus mais divorceront en 1994.


Au cours de sa vie, les plus grands réalisateurs ont travaillés avec lui : George Marshall (1891-1975) en 1941, de 1958 à 1960 et en 1964, Fritz Lang (1890-1976) en 1953 et 1954, Anthony Mann (1907-1961) en 1960, Vincente Minnelli (1903-1986) en 1961 et 1963 et Frank Capra (1897-1991) en 1961.

Il tournera avec les plus grands comédiens : Margaret Sullavan et Fredric March dans "Ainsi Finit Notre Nuit" (1941), Edward G. Robinson dans "Destroyer" (1943), Randolph Scott (1898-1987) dans "Les Deseperados" (1946), Rita Hayworth dans "Gilda" (1946), "Les Amours De Carmen" (1948) et "L'Affaire Du Trinibad" (1952), Bette Davis dans "La Voleuse" (1946), Terry Moore dans "Sa Dernière Foulée" (1948), Eleanor Powell dans "Screen Snapshots : "Hollywood Holiday" (court-métrage), Janet Leight dans "Corps Et Ame" (1949), Ida Lupino dans "Le Démon De L'Or" (1949), Ethel Barrymore et Gene Tierney dans "L'Enigme Du Lac Noir" (1951), Gloria Grahame dans "Règlement De Comptes" (1953) et "Désirs Humains" (1954), Barabara Stanwick dans "Le Souffle De La Violence" (1954), Donna Reed dans "La Rançon" (1956), Van Heflin dans "3h10 Pour Yuma" (1957), Henry Fonda dans "La Mort Aux Dents" (1963), Melvyn Douglas dans "Le Bataillon Des Lâches" (1964) ; Kirk Douglas, Yves Montand, Jean-Paul Belmondo, Alin Delon, Charles Boyer, Orson Welles, Robert Stack et Simone Signoret dans "Paris Brûle-t-il ?" (1965).

1959 : Nomination au BAFTA du meilleur acteur étranger pour "La Vallée de la poudre" (The Sheepman).

1962 : Golden Globe du meilleur acteur dans un film musical ou une comédie pour "Milliardaire pour un jour".



- Il a une étoile sur le Hollywood Walk of Fame au 6933 Hollywood Boulevard.


- Le Festival du cinéma américain de Deauville lui a rendu un hommage, en sa présence, en 1980.
- En 1992, il a été décoré de la Légion d'honneur pour ses faits d'armes durant la Seconde Guerre mondiale.



Glenn Ford est mort le 30 août 2006 à Beverly Hills, en Californie suite à des complications cardiaques.


Quelques - unes de ces citations :

"Je n'ai jamais joué n'importe qui mais moi-même à l'écran"

"S'ils essayaient de me précipiter, je dirais toujours que j'ai seulement une autre vitesse plus lente".


Filmographie.


1937 : Night in Manhattan
1939 : Heaven with a Barbed Wire Fence : Joe
1939 : My Son Is Guilty : Barney
1940 : Convicted Woman : Jim Brent (reporter)
1940 : Men Without Souls : Johnny Adams
1940 : Babies for Sale : Steve Burton alias Oscar Hanson
1940 : The Lady in question : Pierre Morestan
1940 : Blondie Plays Cupid : Charlie
1941 : So Ends Our Night : Ludwig Kern
1941 : Texas : Tod Ramsey
1941 : Go West, Young Lady : Sheriff Tex Miller
1942 : The Adventures of Martin Eden : Martin Eden
1942 : Flight Lieutenant : Danny Doyle
1943 : Les Desperados (The Desperadoes) : Cheyenne Rogers
1943 : Destroyer : Mickey Donohue
1946 : Gilda : Johnny Farrell / Narrateur
1946 : La Voleuse (A Stolen Life) : Bill Emerson
1946 : Gallant Journey : John J. Montgomery
1947 : Framed : Mike Lambert
1948 : The Mating of Millie : Doug Andrews
1948 : La peine du talion (The Man from Colorado) : Col. Owen Devereaux
1948 : Les Amours de Carmen (The Loves of Carmen) : Don José Lizarabengoa
1948 : The Return of October : Prof. Bentley Bassett Jr
1949 : Le Maître du gang (The Undercover Man) : Frank Warren
1949 : Le Démon de l'or (Lust for Gold) : Jacob Walz (Dutch)
1949 : Mr. Soft Touch : Joe Miracle
1949 : Corps et âme (The Doctor and the Girl) : Dr Michael Corday
1950 : The White Tower : Martin Ordway
1950 : Convicted : Joe Hufford
1950 : The Flying Missile : Cmdr. William A. Talbot
1951 : The Redhead and the Cowboy : Gil Kyle
1951 : Follow the Sun : Ben Hogan
1951 : L'Énigme du lac noir (The Secret of Convict Lake) : Jim Canfield
1952 : Le Gantelet vert (The Green Glove) : Michael Blake
1952 : Young Man with Ideas : Maxwell Webster
1952 : L'Affaire de Trinidad (Affair in Trinidad) : Steve Emery
1953 : Time Bomb : Peter Lyncort
1953 : Le Déserteur de Fort Alamo : John Stroud
1953 : Plunder of the Sun : Al Colby
1953 : Règlement de comptes (The Big Heat) : Sergent Dave Bannion
1953 : Les Révoltés de la Claire-Louise (Appointment in Honduras) : Jim Corbett
1954 : City Story : Narrateur
1954 : Désirs humains (Human Desire) : Jeff Warren
1955 : The Americano : Sam Dent
1955 : Le Souffle de la violence (The Violent Men) : John Parrish
1955 : Graine de violence (Blackboard Jungle) : Richard Dadier
1955 : Mélodie interrompue (Interrupted Melody) : Dr Thomas King
1955 : Trial : David Blake
1956 : Ransom! : David G. Stannard
1956 : L'Homme de nulle part (Jubal) : Jubal Troop
1956 : La première balle tue (The Fastest Gun Alive) : George Kelby/George Temple
1956 : La Petite Maison de thé (The Teahouse of the August Moon) : Capt. Fisby
1957 : 3 H 10 pour Yuma (3:10 to Yuma) : Ben Wade
1957 : Don't Go Near the Water : Lt. Max Siegel
1958 : Cow-boy (Cowboy) : Tom Reese
1958 : La Vallée de la poudre (The Sheepman) : Jason Sweet
1958 : Imitation General : MSgt. Murphy Savage
1958 : La Dernière Torpille (Torpedo Run) : Lt. Cmdr. Barney Doyle
1959 : It Started with a Kiss : Sgt. Joe Fitzpatrick
1959 : Le Mort récalcitrant (The Gazebo) : Elliott Nash
1960 : La Ruée vers l'Ouest (Cimarron) : Yancey 'Cimarron' Cravat (éditeur, 'Oklahoma Wigwam')
1961 : Cry for Happy : CPO Andy Cyphers
1961 : Milliardaire pour un jour (Pocketful of Miracles) : Dave the Dude Conway
1962 : Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse (Four Horsemen of the Apocalypse) : Julio Desnoyers
1962 : Experiment in Terror : John Ripley (Rip)
1963 : Il faut marier papa (The Courtship of Eddie's Father) : Tom Corbett
1963 : Love Is a Ball : John L. Davis
1964 : Le Bataillon des lâches (Advance to the Rear) : Capitaine Jared Heath
1964 : Fate Is the Hunter : Sam C. McBane (Consolidated Airlines' Director of Engineering & Maintenance)
1964 : Dear Heart : Harry Mork
1965 : Le Mors aux dents (The Rounders) : Ben Jones
1965 : Piège au grisbi (The Money trap) : Joe Baron
1966 : Paris brûle-t-il ? : Lt. Gén. Omar N. Bradley
1966 : Rage : Doc Reuben
1967 : La Poursuite des tuniques bleues (A Time for Killing) : Maj. Charles Walcott
1967 : Le Pistolero de la rivière rouge (The Last Challenge) : Marshal Dan Blaine
1968 : Day of the Evil Gun : Lorne Warfield
1969 : Smith! : Smith
1969 : Au paradis à coups de révolver (Heaven with a Gun) : Jim Killian / Pastor Jim
1970 : La Fraternité ou la Mort (The Brotherhood of the Bell) (TV) : Prof. Andrew Patterson
1971 : Sam Cade ("Cade's County") (série TV) : Sam Cade (1971-1972)
1973 : Jarrett (TV) : Sam Jarrett
1973 : Santee : Santee
1974 : The Disappearance of Flight 412 (TV) : Colonel Pete Moore
1974 : The Greatest Gift (TV) : Rév. Holvak
1974 : Punch and Jody (TV) : Peter 'Punch' Travers
1975 : The Family Holvak (série TV) : Rév. Tom Holvak (1975)
1976 : La Bataille de Midway (Midway) : RAdm. Raymond A. Spruance
1976 : Once an Eagle (feuilleton TV) : George Caldwell
1977 : La Course contre la mort (The 3,000 Mile Chase) (TV) : Paul Dvorak / Leonard Staveck
1978 : No Margin for Error (TV)
1978 : Evening in Byzantium (TV) : Jesse Craig
1978 : Superman : Jonathan Kent
1979 : The Visitor : Det. Jake Durham
1979 : The Sacketts (TV) : Tom Sunday
1979 : Beggarman, Thief (TV) : David Donnelly
1979 : The Gift (TV) : Billy Devlin
1979 : Le Jour des assassins (Day of the Assassin) : Christakis
1980 : Virus (Fukkatsu no hi) : Président Richardson
1981 : Happy Birthday to Me : Dr David Faraday
1986 : My Town (TV) : Lucas Wheeler
1989 : Randado, ville sans loi (Law at Randado) (TV)
1989 : Casablanca Express : Major Gen. Williams
1990 : Border Shootout : Shérif John Danaher
1991 : Raw Nerve : Captain Gavin
1991 : Final Verdict (TV) : Rév. Rogers.

Photo candide lors du tournage de The Four Horsemen of the Apocalypse.


Sources personnelles.

2 commentaires:

  1. Pour moi, il restera toujours lié à "Gilda".
    Merci.

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que " Gilda " , pour beaucoup restera gravé dans nos mémoires. Merci.

    RépondreSupprimer