Pages

mercredi 22 mai 2013

George Stevens (18 Décembre 1904 - 08 Mars 1975).



Egal de George Cukor et Howard Hawks, le cinéaste d'Une place au soleil et de Géant a mené une brillante carrière, s'illustrant aussi bien dans le drame que la comédie ou le western...



George Stevens voit le jour le 18 Décembre 1904 à Oakland, où ses parents dirigent une troupe de théâtre.
Il monte lui-même sur les planches dès l'adolescence, mais c'est le cinéma qui l'intéresse. Après avoir été caméraman sur des courts métrages burlesques, dont de nombreux Laurel et Hardy, le jeune homme passe à la réalisation en 1930.

Roughest Afrique,1923.



Entrant à la RKO, il se fait un nom en mettant en scène deux étoiles montantes : Katharine Hepburn dans Désirs secrets, et Barbara Stanwick dans La Gloire du cirque.







Vient ensuite la période Fred Astaire-Ginger Rogers, qu'il dirige ensemble dans Sur les ailes de la danse, puis séparément : le premier dans Demoiselle en détresse, la seconde dans Mariage incognito.



George Stevens, Hermes Pan et  Fred Astaire - Swing Time.



Swing Time (1936), dir. George Stevens.














A l'aise dans tous les genres, George Stevens signe en 1939 le film d'aventures Gunga Din, avec Cary Grant, acteur qu'il retrouvera pour le mélo La Chanson du passé, et pour la satire sociale La Justice des hommes.















Il collabore aussi avec Carole Lombard (Vigil in the Night) et Jean Arthur (Plus on est de fous), et orchestre la rencontre avec Katharine Hepburn et Spencer Tracy dans La Femme de l'année.





















Directeur George Stevens, Katharine Hepburn et Spencer Tracy Woman of the Year.




Descente aux enfers...

En 1943, George Stevens s'engage dans le service cinémathographique de l'armée, pour lequel il filme la libération de Paris, et celle du camp de Dachau. Profondément marqué par les atrocités de la guerre, le cinéaste reste ensuite trois ans sans tourner.




Après le nostalgique Tendresse, qui évoque en 1948 la vie d'une famille d'immigrés norvégiens, il dépeint dans Une place au soleil la descente aux enfers d'un jeune ambitieux.
Interprété par Monty Clift et Elizabeth Taylor, le film lui vaut l'Oscar de la meilleure réalisation.

















Directeur George Stevens, Elizabeth Taylor et Montgomery Clift sur le tournage de A Place In The Sun.



Poursuivant dans cette veine sombre, Stevens fait de Joan Fontaine une actrice alcoolique dans L'Ivresse et l'amour.




Il signe ensuite le western L'Homme des vallées perdues, qui surprend par son réalisme.








Trois ans plus tard, Géant lui offre le plus grand succès de sa carrière, ainsi qu'un second Oscar.













Le cinéaste choisit ensuite d'adapter Le Journal d'Anne Frank.








Conference pour "The Diary of Anne Frank". George Stevens. 1959.



Vieillissant, George Stevens attend 1965 pour tourner un nouveau métrage, l’épique La plus grande histoire jamais contée, au budget faramineux et à la distribution prestigieuse.







Malgré de nombreuses nominations aux Oscars, le film est un flop financier. Une dernière fois, Stevens renoue alors avec Elizabeth Taylor, pour Las Vegas, un couple (1970), film qui ne marque pas les esprits.



Liz Taylor, Warren Beatty et George Stevens sur le tournage de "The Only Game in Town(1970)".



En 1975, à l’âge de 70 ans, George Stevens s’éteint d'une crise cardiaque, laissant derrière lui son fils George Stevens Jr, lui-même scénariste, réalisateur et producteur aux récompenses innombrables.

George Stevens est mort le 8 mars 1975 à Lancaster (Californie). Son fils, George Stevens Jr, né le 3 avril 1932, fut son assistant et devint directeur de l'Americain Film Institute (1967-1972).

Directeurs George Stevens et Billy Wilder.



Filmographie.

Comme directeur de la photographie :

1923 : Laurel dans la jungle (Roughest Africa) de Ralph Ceder
1924 : Battling Orioles de Fred Guiol et Ted Wilde
1924 : The White Sheep de Hal Roach
1925 : Looking for Sally de Leo McCarey
1925 : Black Cyclone de Fred Jackman
1925 : No Man's Law de Del Andrews
1926 : The Devil Horse de Fred Jackman
1926 : The Desert's Toll de Clifford Smith
1927 : The Valley of Hell de Clifford Smith
1927 : En plein méli-mélo (Slipping Wives) de Fred Guiol
1927 : The Honorable Mr. Buggs de Fred Jackman
1927 : No Man's Law de Fred Jackman
1927 : Lightning de James C. McKay
1927 : Poursuite à Luna-Park (Sugar Daddies) de Fred Guiol et Leo McCarey
1927 : The Girl From Gay Paree de Phil Goldstone et Arthur Gregor
1927 : Les Forçats du pinceau (The Second 100 Years) de Fred Guiol
1927 : Un ancien flirt (Love 'Em and Weep) de Clyde Bruckman
1927 : Mon neveu l’Écossais (Putting Pants on Philip) de Clyde Bruckman
1927 : La Bataille du siècle (The Battle of the Century) de Clyde Bruckman
1928 : Pass the Gravy de Fred Guiol et Leo McCarey
1928 : Laissez-nous rire (Leave 'Em Laughing) de Clyde Bruckman
1928 : Laurel et Hardy constructeurs (The Finishing Touch) de Clyde Bruckman et Leo McCarey
1928 : Came the Dawn d'Arch Heath et Leo McCarey
1928 : Blow by Blow de Leo McCarey
1928 : Tell It to the Judge de Leo McCarey et Hal Yates
1928 : La Minute de vérité (Their Purple Moment) de James Parrott
1928 : Should Women Drive? de Leo McCarey
1928 : Un homme à boue (Should Married Men Go Home?) de James Parrott et Leo McCarey
1928 : Le Valet casse tout (Early to Bed) de Emmett J. Flynn
1928 : Do Gentlemen Snore? de Leo McCarey
1928 : All Parts d'Hal Yates
1928 : V'là la flotte (Two Tars) de James Parrott
1928 : Feed 'em and Weep de Fred Guiol et Leo McCarey
1929 : Vive la liberté (Liberty) de Leo McCarey
1929 : Y a erreur ! (Wrong Again) de Leo McCarey
1929 : C'est ma femme (That's My Wife) de Lloyd French
1929 : Œil pour œil (Big Business) de James W. Horne et Leo McCarey
1929 : On n'a pas l’habitude (Unaccustomed As We Are) de Lewis R. Foster et Hal Roach
1929 : Hurdy Gurdy de Leo McCarey
1929 : Son altesse royale (Double Whoopee) de Lewis R. Foster
1929 : La flotte est dans le lac (Men O'War) de Lewis R. Foster
1929 : Ils vont faire boum ! (They Go Boom!) de James Parrott
1929 : Une saisie mouvementée (Bacon Grabbers)
1929 : Derrière les barreaux (The Hoose-Gow) de James Parrott
1929 : Un amour de chèvre Angora Love) de Lewis R. Foster
1930 : La Vida nocturna de James Parrott
1930 : Radiomanía de James Parrott
1930 : Noche de duendes de James Parrott
1930 : Ladrones de James Parrott
1930 : Les Deux Cambrioleurs (Night Owls) de James Parrott
1930 : Quelle bringue ! (Blotto) de James Parrott
1930 : Les Bons petits diables (Brats) de James Parrott
1930 : En dessous de zéro (Below Zero) de James Parrott
1930 : La Maison de la peur (The Laurel-Hardy Murder Case) de James Parrott
1930 : Doctor's Orders d'Arch Heath
1930 : Bigger and Better d'Edgar Kennedy.

Comme réalisateur :

1930 : Ladies Last
1931 : Blood and Thunder
1931 : High Gear
1931 : Air-Tight
1931 : Call a Cop!
1931 : Mama Loves Papa
1931 : The Kickoff
1932 : Who, Me?
1932 : The Finishing Touch - également scénariste
1932 : Boys Will Be Boys
1933 : A Divorce Courtship
1933 : Family Troubles - également scénariste
1933 : Rock-a-Bye Cowboy - également scénariste
1933 : Should Crooners Marry
1933 : The Cohens and Kellys in Trouble
1933 : Room Mates
1933 : Quiet Please! - également scénariste
1933 : Flirting in the Park - également scénariste
1933 : What Fur - également scénariste
1933 : Grin and Bear It - également scénariste
1934 : Ocean Swells
1934 : The Undie-World
1934 : Kentucky Kernels
1934 : Cracked Shots
1934 : Hollywood Party de Roy Rowland (non crédité)
1934 : Bachelor Bait
1935 : Hunger Pains
1935 : Laddie
1935 : The Nitwits - également scénariste
1935 : Désirs secrets (Alice Adams)
1935 : La Gloire du cirque (Annie Oakley)
1936 : Sur les ailes de la danse (Swing Time)
1937 : Pour un baiser (Quality Street)
1937 : Une demoiselle en détresse (A Damsel in Distress)
1938 : Mariage incognito (Vivacious Lady) - également producteur
1939 : Gunga Din - également producteur
1940 : Vigil in the Night - également producteur
1941 : La Chanson du passé (Penny Serenade) - également producteur
1942 : La Femme de l'année (Woman of the Year)
1942 : La Justice des hommes (The Talk of the Town) - également producteur
1943 : Plus on est de fous (The More the Merrier) - également producteur
1945 : That Justice Be Done
1945 : Nazi Concentration Camps
1948 : On Our Merry Way de Leslie Fenton et King Vidor (non crédité)
1948 : Tendresse (I remember Mama) - également producteur
1951 : Une place au soleil (A Place in the Sun) - également producteur
1952 : Something to Live For - également producteur
1953 : L'Homme des vallées perdues (Shane) - également producteur
1956 : Géant (Giant) - également producteur
1959 : Le Journal d'Anne Frank (The Diary of Anne Frank) - également producteur
1965 : La Plus Grande Histoire jamais contée (The Greatest Story Ever Told) - également scénariste et producteur
1970 : Las Vegas, un couple (The Only Game in Town).



 Comme scénariste :

1930 : Doctor's Orders, court-métrage d'Arch Heath
1932 : Yoo-Hoo, court-métrage de James W. Horne
1932 : Hesitating Love, de James W. Horne
1933 : Hunting Trouble de James W. Horne
1933 : The Trail of Vince Barnett de James W. Horne
1933 : Alias the Professor de James W. Horne
1933 : Pick Me Up de James W. Horne.

 Récompenses :



Mostra de Venise 1938 : prix spécial pour Mariage incognito
New York Film Critics Circle Awards 1943 : Meilleur réalisateur pour Plus on est de fous
Oscars 1952 : Meilleur réalisateur pour Une place au soleil1
Oscars 1957 : Meilleur réalisateur pour Géant.

Nominations :

Oscars 1944 : Meilleur réalisateur pour Plus on est de fous
Golden Globes 1952 : Meilleur réalisateur pour Une place au soleil
Oscars 1954 : Meilleur réalisateur pour L'Homme des vallées perdues
Golden Globes 1957 : Meilleur réalisateur pour Géant
Oscars 1960 : Meilleur réalisateur pour Le Journal d'Anne Frank
Golden Globes 1960 : Meilleur réalisateur pour Le Journal d'Anne Frank.



Sources Personnelles, pour la filmographie Wikipédia.



2 commentaires:

  1. Directeur de la photographie à 19 ans ! Impressionnant. Je ne m'étais pas rendu compte qu'on lui devait tant de grands films. "Une place au soleil" est inoubliable, en revanche "Géants" est très lourd.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup aussi le film " Une place au soleil ".

    RépondreSupprimer