Pages

vendredi 5 avril 2013

Ginger Rogers (16 juillet 1911 - 25 avril 1995).


Si l'actrice figure au Panthéon du cinéma pour les comédies musicales tournées avec Fred Astaire, elle a également été une star à part entière, aussi à l'aise dans le drame que dans l'humour....

Flying Down to Rio. 1933.




Phrases de Ginger :

- "Ma mère m'a dit que je dansais avant ma naissance Elle pouvait sentir mes orteils tapant sauvagement en elle depuis des mois.». 

- «Quand deux personnes s'aiment, ils ne regardent pas les uns les autres; ils regardent dans la même direction. " 

- "Ils ne vont pas récupérer mon argent pour voir la jonque qui est faite aujourd'hui" (1983). 

- "La seule façon de profiter de quoi que ce soit dans cette vie, c'est de gagner d'abord." 

- "Je ne sais pas sais ce que je préfère. J'aime les applaudissements sur la scène, mais les photos sont tellement fascinantes -... vous arrivez à  vous faire connaître par des millions de personnes à travers elles et à vous faire plus d'argent aussi. " 

- "Quand vous êtes heureux, vous ne comptez pas les années . " 

- "Hollywood est comme une poubelle vide." 

- [Sur son partenariat avec Astaire] «Après tout, ce n'est pas comme si nous étions Abbott et Costello. Nous avons eu des carrières chacun de notre côté.". 

- "La chose la plus importante dans la vie de quelqu'un est de donner quelque chose. La qualité que je puisse donner est un plaisir, de joie et de bonheur. C'est mon cadeau. "


Ginger Rogers 1912.


Virginia Mc Math naît en juillet 1911 dans une ville du Missouri appelée Independence. Un nom qui correspond bien au tempérement de la future Star.

Ginger dans son numéro de Charleston.


Après une enfance assombrie par le divorce de ses parents, qui se disputent sa garde, celle que tout le monde surnomme Ginger gagne à l'âge de quatorze ans un concours de charleston.



Encouragée par sa mère scénariste, l'adolescente se lance alors dans le spectacle.

 Ginger et sa mère, Lela Rogers.



Tentant sa chance à Broadway, elle se fait remarquer des frères Gershwin, qui lui offrent un rôle dans le musical Girl Crazy en 1929.


Ginger Rogers et Allen Kearns dans " Girl Crazy".


 La jeune Ginger Rogers y fait sensation, ce qui lui vaut immédiatement d'être appelée à Hollywood. Mais il lui faudra trois ans pour se faire un nom dans les films 42e rue, Chercheuse d'or de 1933 et, surtout, Carioca.

42e rue.



Ginger Rogers, Chercheuses d'or de 1933, Mervyn LeRoy.









Carioca.







La RKO a eu en effet la bonne idée de l'associer dans cette comédie musicale à un certain à un certain Fred Astaire.On connaît la suite : ces deux inconnus vont devenir des stars planétaires ...

En Solo.


Le tandem va dominer pendant près d'une décennie le genre musical, grâce à des succès comme Top Hat et En suivant la flotte.

Top Hat (1935).






En suivant la flotte (1936).




Mais Ginger n'entend pas rester le faire-valoir de Fred. Bataillant pour obtenir des rôles intéressants dans d'autres films, l'actrice partage avec Katharine Hepburn la vedette de Pensions d'artistes (1937), avant de jouer avec James Stewart dans Mariage incognito (1938).

Pensions d'artistes (1937).





Mariage incognito (1938).





En 1941, sa capacité à mener une carrière solo ne fait plus aucun doute lorsqu'elle remporte un Oscar pour le drame Kitty Foyle.

Kitty Foyle (1941).








Ginger & Jimmy à la cérémonie des Oscars 1941, où ils venaient de gagner. Elle, pour la meilleure actrice (pour Kitty Foyle) et  lui pour le meilleur acteur (The Philadelphia Story).




Ginger se révèle aussi douée pour la comédie: elle est irrésistible dans Uniformes et jupons courts (1942), de Billy Wilder, et, Chérie, je me sens rajeunir (1952), d'Howard Hawks.

Uniformes et jupons courts (1942).





Chérie, je me sens rajeunir (1952).











Mais la fin des années 50 voit hélas sa carrière se ralentir, et le biopic Harlow,où elle joue la mère de la star des années 30, sera son dernier film.
En revanche Ginger reste active à la télévision, et surtout au théâtre. En 1966, elle triomphe dans Hello, Dolly!, puis trois ans plus tard, dans Mame, monté à Londres.

Hello, Dolly!


Mame.


En 1985, elle signe même sa première mise en scène (à l'âge de 74 ans)pour le musical Babes in arms...


La star retracera cette fabuleuse carrière dans une autobiographie, avant de s'éteindre le 25 avril 1995 à Los Angeles en Californie.

Anecdotes...

Elle achète en 1940 un ranch en Oregon, près de la Rogue River. Elle le nomme 4-R's (pour Rogers' Rogue River Ranch) et y vit avec sa mère pendant 50 ans. Elle le vend en 1990 pour s'installer à Medford, une ville voisine.

Elle a  été mariée à Jack Pepper et aux 
acteurs Lew Ayres, Jacques Bergerac et Bill Marshall.

Jack Pepper (né Edward Jackson Culpepper , 14 Juin, 1902 - Avril 1, 1979) était un Américain vaudeville danseur, chanteur, comédien, musicien, et plus tard dans la vie d'un Dallas, Texas discothèque gestionnaire.
Pepper a commencé à se divertir sur Vaudeville dans sa jeunesse avec ses sœurs Hélène et Winnie Mae. Jack Pepper est arrivé sur la scène nationale dans les années 1920 dans le cadre du duo "Salt and Pepper" avec Frank sel . Pepper chanté et joué de ukulélé dans un style similaire à celui de Cliff Edwards en plus de faire bits de bande dessinée et de la danse. "Salt and Pepper" figurent en bonne place dans Broadway revues, émissions de radio faite, et a enregistré un nombre de côtés dossiers Cameo dans les milieu des années 1920.
 Rogers et poivre ont été mariés de 1929 à 1931. Alors que le mariage a été de courte durée, ils ont continué à se parler avec respect de l'autre toute leur vie.


 Mars 1943 - Ginger Rogers Actrice et son mari chanceux, US Marine Le Soldat Jack Briggs, à l'Académie annuelle de Motion Pictures Arts and Sciences prix («Academy Awards», «Oscars») au Coconut Grove à Hollywood, en Californie.

Jack Briggs: Mariée le 16 Janvier 1943, Divorcé 7 Septembre 1949.




Jacques Bergerac: Mariée le 7 Février 1953, Divorcé 7 Juillet 1957.


William Marshall: Mariée le 16 Mars 1961, Divorcé 1969.



Elle a été consultante de mode pour la chaîne JCPenney 1972-75. 

En Novembre 1951, elle a fait la couverture de Life Magazine pour la quatrième fois.


En 1940, elle a remporté l'Oscar la meilleure actrice dans un premier rôle pour sa performance spectaculaire de Kitty Foyle.

 Elle a battu les candidats dont Bette Davis dans "The Letter", Joan Fontaine dans "Rebecca", Katharine Hepburn dans "The Philadelphia Story", et Martha Scott dans "Our Town". 

* Elle est apparue pour la première fois sur la couverture de LIFE magazine avec Fred Astaire dans l'édition Août 1938. 


* En 1936, elle a été invitée à la Maison Blanche pour rencontrer le président Franklin D. Roosevelt lors de sa fête d'anniversaire. 

Filmographie :

Conférence de presse pour Kitty.


Pension d'artistes (1937)
1929 : A Day of a Man of Affairs de Basil Smith (court métrage)
1930 : A Night in a Dormitory de Harry Delmar (court métrage)
1930 : Campus Sweethearts de James Leo Meehan (court métrage)
1930 : Young Man of Manhattan de Monta Bell
1930 : The Sap from Syracuse de A. Edward Sutherland
1930 : Queen High de Fred C. Newmeyer
1931 : Follow the Leader de Norman Taurog
1931 : Honor Among Lovers de Dorothy Arzner
1931 : The Tip-Off de Albert S. Rogell
1931 : L'Étrange mission du Morlande (Suicide Fleet) de Albert S. Rogell
1932 : La Forêt en fête (Carnival Boat) de Albert S. Rogell
1932 : The Tenderfoot de Ray Enright
1932 : Le Treizième invité (The Thirteenth Guest) de Albert Ray
1932 : Hat Check Girl de Sidney Lanfield
1932 : You Said a Mouthful de Lloyd Bacon
1933 : 42e Rue (42nd Street) de Lloyd Bacon
1933 : Mystérieux week-end (Broadway Bad) de Sidney Lanfield
1933 : Chercheuses d'or de 1933 (Gold diggers of 1933) de Mervyn LeRoy
1933 : Professional Sweetheart de William A. Seiter
1933 : Ne jouez pas avec l'amour (Don't Bet on Love) de Murray Roth
1933 : Un hurlement dans la nuit (A Shriek in the Night) de Albert Ray
1933 : Rafter Romance de William A. Seiter
1933 : Chance at Heaven de William A. Seiter
1933 : Sitting Pretty de Harry Joe Brown
1933 : Carioca (Flying Down to Rio) de Thornton Freeland
1934 : Ondes d'amour (Twenty Million Sweethearts) de Ray Enright
1934 : L'Homme de 40 ans (Upperworld) de Roy Del Ruth
1934 : Filles d'Amérique (Finishing School) de George Nichols Jr. et Wanda Tuchock
1934 : Premier amour (Change of heart) de John G. Blystone
1934 : La Joyeuse Divorcée (The Gay Divorcee) de Mark Sandrich
1935 : Romance in Manhattan de Stephen Roberts
1935 : Roberta de William A. Seiter
1935 : L'Étoile de minuit (Star of Midnight) de Stephen Roberts
1935 : Le Danseur du dessus (Top Hat) de Mark Sandrich
1935 : Je te dresserai (In Person) de William A. Seiter
1936 : En suivant la flotte (Follow the Fleet) de Mark Sandrich
1936 : Sur les ailes de la danse (Swing Time) de George Stevens
1937 : L'Entreprenant Monsieur Petrov (Shall We Dance) de Mark Sandrich
1937 : Pension d'artistes (Stage door) de Gregory La Cava
1938 : Mariage incognito (Vivacious Lady) de George Stevens
1938 : Vacances payées (Having Wonderful Time) d'Alfred Santell
1938 : Amanda (Carefree) de Mark Sandrich
1939 : La Grande Farandole (The Story of Vernon and Irene Castle) de Henry C. Potter
1939 : Mademoiselle et son bébé (Bachelor Mother) de Garson Kanin
1939 : Un ange en tournée (5th Avenue Girl), de Gregory La Cava
1940 : Primrose Path de Gregory La Cava
1940 : Kitty Foyle de Sam Wood
1940 : Double Chance (Lucky Partners) de Lewis Milestone
1941 : Ses trois amoureux (Tom Dick and Harry) de Garson Kanin
1942 : La Folle Histoire de Roxie Hart (Roxie Hart) de William Wellman
1942 : Six destins (Tales of Manhattan) de Julien Duvivier
1942 : Uniformes et jupons courts (The Major and the Minor) de Billy Wilder
1942 : Lune de miel mouvementée (Once Upon a Honeymoon) de Leo McCarey
1943 : Tender Comrade d'Edward Dmytryk
1944 : Les Nuits ensorcelées (Lady in the dark) de Mitchell Leisen
1944 : Étranges vacances (I'll be seeing you) de William Dieterle
1945 : Week-end au Waldorf (Week-End at the Waldorf) de Robert Z. Leonard
1946 : Un cœur à prendre (Heartheat) de Sam Wood
1946 : L'Impératrice magnifique (Magnificent doll) de Frank Borzage
1947 : L'Homme de mes rêves (It Had to Be You) de Don Hartman et Rudolph Maté
1949 : Entrons dans la danse (The Barkleys of Broadway) de Charles Walters
1950 : Le Verdict de l'amour (Perfect Strangers) de Bretaigne Windust
1950 : Storm warning de Stuart Heisler
1951 : Nuit de noces mouvementée (The Groom Wore Spurs) de Richard Whorf
1952 : Cinq mariages à l'essai (We're Not Married!) d'Edmund Goulding
1952 : Chérie, je me sens rajeunir (Monkey Business) de Howard Hawks
1952 : Un grand séducteur (Dreamboat) de Claude Binyon
1953 : L'Éternel féminin (Forever female) de Irving Rapper
1954 : Meurtre sur la Riviera (Beautiful stangers) de David Miller
1954 : La Veuve noire (Black Widow) de Nunnally Johnson
1955 : Coincée (Tight spot) de Phil Karlson
1956 : La VRP de choc (The First Traveling Saleslady) de Arthur Lubin
1956 : L'Enfant du divorce (Teenage rebel) d'Edmund Goulding
1957 : Ma femme a des complexes (Oh, Men! Oh, Women!) de Nunnally Johnson
1964 : The Confession de William Dieterle
1965 : Harlow de Alex Segal.





Distinction :

1932 : WAMPAS Baby Stars.





Sources personnelles


1 commentaire:

  1. J'avais lu que quelques années avant son décès, elle faisait parfois le trajet Los Angeles - New York au volant de sa voiture...
    Merci.

    RépondreSupprimer