Pages

mardi 9 avril 2013

Fred Astaire (10 mai 1899 - 22 juin 1987).



 Mikhail Baryshnikov : "Je le hais. Personne ne danse comme lui. Il est incomparable. Regardez-moi, de quoi ai-je l'air à côté ?"



Frederick Austerlitz, dit Fred Astaire, né le 10 mai 1899 à Omaha dans l'État du Nebraska et mort le 22 juin 1987 à Los Angeles dans l'État de la Californie d'une pneumonie, est un danseur, compositeur de cinéma, acteur et chanteur américain. Il a gagné un Oscar d'honneur pour son talent artistique unique, et sa contribution à l'association de l'image et de la musique. Il a son étoile sur l'avenue Walk of Fame à Hollywood.

Friedrich E. Austerlitz, le père de Fred Astaire, originaire de Linz, émigre d'Autriche vers les États-Unis en 1892, où il épouse Johanne Geilus, d'ascendance alsacienne, en 1894 dans le Nebraska. La famille déménage à New York en 1905.

 Fred prend des leçons de danse à l'école Alvienne, et c'est en 1905, lors d'une interprétation dans une petite pièce avec sa sœur Adele, qu'il adopte le nom « Astaire » ; ce nom a été choisi car un de ses oncles avait été nommé dans son village « l'Astaire du Village1 ». Cette pièce marque le début de leur carrière ; plébiscités par la presse locale, ils entament une série de nombreuses tournées.



 Fred et Adele effectuent leur première performance à Broadway en 1917, dans la comédie musicale Over The Top



Le spectacle est un échec relatif, mais la carrière des Astaire est lancée : Fred et Adele se produiront ensemble tout au long des années 1920, à Broadway et en Angleterre.






 Ils se séparent en 1932, après le très acclamé The Band Wagon, au New Amsterdam Theatre, lorsque Adele épouse Lord Charles Cavendish, fils du duc du Devonshire.

Acteur, chanteur, danseur et chorégraphe, le héros de Tous en scène reste incontestablement le roi de la comédie musicale.

 De Carioca à Drôle de Frimousse, retour sur une carrière d'exception...

Carioca.




Drôle de Frimousse.



Le verdict du premier essai de Fred Astaire à Hollywood est catégorique : " Ne sait pas jouer. Ne sait pas chanter. Devient chauve. Peut danser..."
C'est donc pour danser que cet artiste de 34 ans est malgré tout engagé par la RKO. En fait, il danse depuis l'âge de 4 ans avec sa soeur Adèle sur les scènes de New York, où ils sont très connus.
Mais sa soeur ayant épousé un lord, Lord Charles Cavendish, fils du duc du Devonshire, Astaire tente sa chance sur la côte Ouest.

Lord Charles Cavendish et Adele Astaire.



Et dès son premier film, Carioca, où il ne tient pourtant qu'un second rôle, il se fait remarquer avec un époustouflant numéro de claquettes avec une inconnue du nom de Ginger Rogers.




Astaire et Rogers se voient bombardés têtes d'affiche pour La Joyeuse Divorcée, dont le succès est énorme.












Le couple va alors tourner huit autres comédies musicales appelées à révolutionner le genre, le faisant passer du grand spectacle à un ton intimiste.
Mais si la magie fonctionne à l'écran, le couple adulé ne s'aime guère à la ville ( "Quand il danse , on voit surtout ses grandes oreilles", déclare-t-elle; "C'est surtout une danseuse de Charleston ", réplique-t-il).
Quand la fin de leur collaboration est annoncée en décembre 1941, le jour de l'attaque de Pearl Harbor, un journal titre : " Deux désastres pour l'Amérique".

Seconde vie...

Fred Astaire a ensuite pour partenaires les plus grandes artistes d'Hollywood : 

Eleanor Powell(Broadway qui danse),Rita Hayworth (L'Amour vient en dansant), Judy Garland (Parade de printemps, dans lequel il remplace Gene Kelly, qui s'est cassé la cheville), Leslie Caron (Papa longues jambes), ou encore Audrey Hepburn (Drôle de Frimousse).


















Il ne retrouvera qu'une fois Ginger Rogers, pour Entrons dans la danse.



Dirigé par les meilleurs cinéastes du genre, de Mark Sandrich à Stanley Donen (qui le fait danser au plafond pour une scène d'anthologie de Mariage Royal),  Astaire incarne à lui seul l'âge d'or de la comédie musicale.

Mark Sandrich.



Stanley Donen.






Car même si on a pu l'apprécier dans quelques rôles dramatiques au cours des années 60 et 70 (La Tour infernale, Un taxi mauve), ce sont avant tout le charme et la grâce de ses "musicals" qui l'ont fait entrer dans la légende.







Le 12 juillet 1933, il épouse Phyllis Potter, rencontrée un an auparavant.




Astaire continue sa carrière cinématographique de façon sporadique jusque dans les années 1980, apparaissant dans des films tels La Vallée du bonheur en 1968 (sa dernière comédie musicale) et La Tour infernale en 1974, pour lequel il reçoit sa seule nomination aux Oscars dans la catégorie meilleur second rôle masculin.
 Il apparaît dans le documentaire That's Entertainment!, au milieu des années 1970, dans un numéro de danse avec Gene Kelly.

 Il participe aussi en 1978 à la série télévisée de science-fiction Galactica, et tourne son dernier film, Le Fantôme de Milburn (Ghost Story) en 1981.


Il reçoit un Oscar d'honneur en 1950 « pour son talent artistique exceptionnel et sa contribution à la technique des comédies musicales ». 
L'American Film Institute lui remet un « Lifetime Achievement Award » en 1981. Il le classera cinquième acteur de légende.

Son corps est inhumé à Chatsworth en Californie.




Filmographie.

1* 1933 : Le Tourbillon de la danse (Dancing Lady) de Robert Z. Leonard : Fred Ayres
2 * 1933 : Carioca (Flying Down to Rio) de Thornton Freeland
3 * 1934 : La Joyeuse Divorcée (The Gay Divorcee) de Mark Sandrich
4 * 1935 : Roberta de William A. Seiter
5 * 1935 : Le Danseur du dessus (Top Hat) de Mark Sandrich : Jerry Travers
6 * 1936 : En suivant la flotte (Follow the Fleet) de Mark Sandrich
7 * 1936 : Sur les ailes de la danse (Swing Time) de George Stevens
8 * 1937 : Une demoiselle en détresse (Damsel in Distress) de George Stevens
9 * 1937 : L'Entreprenant Monsieur Petrov (Shall We Dance) de Mark Sandrich
10 * 1938 : Amanda (Carefree) de Mark Sandrich
11 * 1939 : La Grande Farandole (The Story of Vernon and Irene Castle) de Henry C. Potter
12 * 1940 : Broadway qui danse (Broadway Melody of 1940) de Norman Taurog : Johnny Brett
13 * 1940 : Swing Romance (Second Chorus) de Henry C. Potter : Danny O'Neill
14 * 1941 : L'amour vient en dansant (You'll Never Get Rich) de Sidney Lanfield
15 * 1942 : L'amour chante et danse (Holiday Inn) de Mark Sandrich
16 * 1942 : Ô toi ma charmante (You Were Never Lovelier) de William A. Seiter
17 * 1943 : L'Aventure inoubliable (The Sky's the Limit) de Edward Griffith
18 * 1945 : Yolanda et le Voleur (Yolanda and the Thief) de Vincente Minnelli : Johnny Parkson Riggs
19 * 1946 : Ziegfeld Follies de Vincente Minnelli, rôles de Raffles/Tai Long/Un gentleman
20 * 1946 : La Mélodie du bonheur (Blue Skies) de Stuart Heisler
21 * 1948 : Parade de printemps (Easter Parade) de Charles Walters : Don Hewes
22 * 1949 : Entrons dans la danse (The Barkleys of Broadway) de Charles Walters : Josh Barkley
23 * 1950 : Trois Petits Mots (Three Little Words) de Richard Thorpe : Bert Kalmar
24 * 1950 : Maman est à la page (Let's Dance) de Norman Z. McLeod
25 * 1951 : Mariage Royal (Royal Wedding) de Stanley Donen : Tom Bowen
26 * 1952 : La Belle de New York (The Belle of New York) de Charles Walters : Charlie Hill
27 * 1953 : Tous en scène (The Band Wagon) de Vincente Minnelli
28 * 1955 : Papa longues jambes (Daddy Long Legs)) de Jean Negulesco
29 * 1957 : Drôle de frimousse (Funny Face) de Stanley Donen : Dick Avery
30 * 1957 : La Belle de Moscou3 (Silk Stockings) de Rouben Mamoulian : Steve Canfield
31 * 1959 : Le Dernier Rivage (On the Beach) de Stanley Kramer : Julian Osborne
32 * 1961 : Mon séducteur de père (The Pleasure of his company) de G.Seaton
33 * 1962 : L'Inquiétante dame en noir (The Notorious Landlady) de Richard Quine : Franklyn Ambruster
34 * 1968 : La Vallée du bonheur (Finian's rainbow) de Francis Ford Coppola : Finian McLonergan
35 * 1968 : Une combine en or (Midas Run) de A.Kjellin
36 * 1972 : Imagine de John Lennon et Yoko Ono
37 * 1974 : La Tour infernale (Towering Inferno) de John Guillermin : Harlee Clairborne
38 *1974 : Il était une fois Hollywood (That entertainment Part I) - Film documentaire de Jack Haley Jr : Lui-même
39 * 1976 : Hollywood, Hollywood (That's entertainement Part II) - Film documentaire de Gene Kelly : Lui-même
40 * 1977 : Un taxi mauve d'Yves Boisset : Docteur Scully
41 * 1978 : Battlestar Galactica, ep17,La voie du sang (The man with nine lives) - Série de Glen A. Larson : Caméléon
42 * 1981 : Le Fantôme de Milburn (Ghost Story) de John Irvin : Ricky Hawthorne.

Récompenses et nominations

1950 : Oscar d'honneur pour sa contribution au monde de la comédie musicale
1975 : Golden Globe Award : Meilleur acteur dans un second rôle pour la Tour infernale
1981 : L'American Film Institute lui remet un Lifetime Achievement Award pour saluer l'ensemble de sa carrière.






Sources :
-personnelles pour la biographie.
-Wikipédia pour la filmographie.

1 commentaire:

  1. Un très grand danseur, mais comme acteur, je préfère Gene Kelly.
    Merci.

    RépondreSupprimer