Pages

samedi 2 mars 2013

Elizabeth Taylor ( 27 février 1932 - 23 mars 2011).

Dame Elizabeth Rosemond Taylor...


Quelques - unes de ces citations : 


"Je ne feins pas pour être une femme au foyer ordinaire"



Une fois on lui a demandé ce qu'elle voudrait inscrire sur sa pierre tombale : "Repose ici Elizabeth. Elle détestait qu'on l'appelle Liz."



"Certains de mes meilleurs hommes ont été des chiens et des chevaux"

Au sujet de Montgomery Clift : "La chose la plus magnifique dans le monde et facilement celui des meilleurs acteurs".


 Elizabeth Rosemond Taylor naît le 27 février 1932 à Hampstead en Angleterre.De nationalité britannique, ses parents sont originaires d'Arkansas City dans le Kansas. 

Elle prend ses premières leçons de danse à l'âge de 3 ans.

Elizabeth Taylor en 1934.


 Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, ses parents s'installent aux États-Unis. Sa mère Sarah fut part la première avec les enfants, tandis que son père reste à Londres pour régler quelques affaires. Ils s'installèrent à Los Angeles dans la famille de sa mère.


  Elizabeth obtint son premier rôle au cinéma en 1941, dans un film pour Universal.

1942. Elizabeth Taylor et Carl Switzer dans "There's One Born Every Minute".


 Ses parents signent ensuite un contrat avec la MGM qui la fait tourner "Fidèle Lassie" (1943) qui reçoit un accueil favorable.



 Après deux autres films, le second pour la Twentieth Century Fox, elle obtint son premier rôle de vedette aux côtés de Mickey Rooney dans "National Velvet" en 1944. Elle y interprète une jeune fille qui entraînant un cheval en vue de remporter le Grand National : une célèbre compétition hippique. Le film ayant apporté des recettes de plus de 4 millions de dollars, Elizabeth est engagée avec un contrat de longue durée.







Tout en poursuivant sa carrière cinématographique, elle continue ses études jusqu'à l'obtention de son diplôme d'études secondaires le 26 janvier 1950. Elle continue également sa formation d'actrice au célèbre "Actors Studio".


 Plusieurs fois nominée aux Oscars pour ses rôles, elle remporta deux fois l'Oscar de la meilleure actrice, en 1960 pour "Vénus au vison" et en 1966 pour "Qui a peur de Virginia Woolf ?"











En 1963, elle est devenue l'actrice la mieux payée du cinéma grâce à  un cachet d'un million de dollars pour jouer le rôle-titre dans "Cléopâtre" pour la 20th Century Fox.


 C'est durant ce tournage qu'elle travailla pour la première fois avec son futur mari, Richard Burton, avec lequel commença aussitôt une liaison orageuse.Lors de ce tournage : elle est harcelée par des journalistes voulant savoir si la liaison d'Elizabeth Taylor et de Burton n'aurait pas en réalité masquée une intrigue entre l'actrice et le metteur en scène. Ce dernier rétorqua un jour avec humour en présence et avec l'assentiment de Burton, que c'était un écran de fumée pour dissimuler une liaison qui aurait existé entre les deux hommes.









 Elizabeth Taylor a consacré beaucoup de temps et d'énergie à la collecte de fonds pour la lutte contre le SIDA. Elle a également aidé au lancement de "l'American Foundation for AIDS Research" après la mort de son ami et partenaire au cinéma Rock Hudson. On estime qu'en 1999, elle avait contribué à la collecte d'au moins 50 millions de dollars pour financer la recherche contre la maladie. Elle a été honorée de plusieurs récompenses pour ses activités caritatives. En effet, Rock Hudson est décédé du SIDA le 2 octobre 1985.


 Par ailleurs, en 1999, elle a été titrée commandeur de l'Ordre de l'empire britannique par la reine Élisabeth II, ce qui lui donne droit à l'appellation protocolaire "Dame Elizabeth Taylor".

Particularités.


Elizabeth, dont les yeux à la forme amandée ont la particularité d’être couleur d'améthyste aux reflets dorés avec une anomalie génétique (une double rangée de cils oudistichiasis ourlant ses paupières lui fournit un regard naturellement soutenu semblable à celui d'une « adulte » maquillée avec du mascara.





Elizabeth Taylor et Michael Jackson ont développé au fil du temps une amitié indéfectible. Depuis le début des années 1980, elle réside à Bel Air en Californie où habite Michael Jackson. En 2005, elle le défend et le soutient lors des deux accusations d’abus sur mineurs dont il est victime et pour lesquelles il a été respectivement relaxé et acquitté45,46. Elle est la marraine de ses deux enfants Paris Jackson et Prince Michael Jackson I47. Le 6 octobre 1991, Elizabeth choisit le Ranch de Neverland36 pour la fête qu'elle donne à l'occasion de son mariage avec Larry Fortensky.
En 1997, Jackson interprète la chanson Elizabeth, I Love You qu'il a composée pour elle à l'occasion de son 65e anniversaire.
Taylor est présente pour les funérailles de Michael Jackson (qui se sont déroulées en privé).


Sa passion pour la joaillerie, les fourrures et la haute couture est proverbiale. « Dans la vie, il n’y a pas que l’argent. Il y a aussi les fourrures et les bijoux » a-t-elle coutume de dire. Elle est une cliente du bijoutier Shlomo Moussaieff.

Elizabeth bébéficie de la double nationalité. Américaine par ses parents, elle est aussi citoyenne britannique par le fait d'être née sur le sol du Royaume Uni.

Côté religion, lors de sa venue à Hollywood, Elizabeth n'était pas croyante.Néanmoins lorsqu'elle commence à fréquenter Conrad Hilton, son premier mari, elle se convertit au catholicisme.
Mais début 1959, elle se convertit au Temple Israël à Hollywood, au grand désespoir de ses parents, et reçoit le nom hébreux de Elisheba Rachel.

Cependant la passion qu'elle a pour cette religion diminue rapidement, et elle n'ira qu'une seule fois à la synagogue, sans jamais renoncer pour autant à porter sa croix. Des années plus tard, elle s'intéressera à la spiritualité, à Dieu et à la prière.



Vie privée...

Mis à part sa longue « amitié amoureuse » avec l’acteur Montgomery Clift mais sans lendemain en raison de l’homosexualité de l’acteur, Elizabeth Taylor est mariée huit fois avec sept hommes différents.

Du 6 mai 1950 au 29 juin 1951, avec Conrad Nicholson Hilton Jr. (1926-1969) dit Nicky Hilton, héritier de la chaîne des hôtels Hilton et directeur de la TWA. Leur union n'est pas heureuse et se solde par un divorce au bout de treize mois et demi.





Du 21 février 1952 au 26 janvier 1957, avec l’acteur Michael Wilding (1912-1979) qui est son aîné de 20 ans.






Du 2 février 1957 au 22 mars 1958, avec le producteur Michael Todd (1909-1958) dit Mike Todd. Seule de ses unions à ne pas s’être conclue par un divorce, leur idylle prend fin avec la mort du producteur.


Du 12 mai 1959 au 6 mars 1964, avec le chanteur Eddie Fisher meilleur ami de Todd et consolateur de la veuve éplorée. Leur idylle alors que Fisher est encore marié à Debbie Reynolds crée un scandale dans l'Amérique puritaine de l'époque. Elizabeth le quitte lorsqu'elle entame une liaison avec Richard Burton.




Du 15 mars 1964 au 26 juin 1974, avec Richard Burton (premier mariage). Richard Burton joue au théâtre à Toronto. Elizabeth et lui viennent d’obtenir leur divorce respectif du Mexique, un papier que ne voudront pas reconnaître les autorités à Toronto, qui refusent donc au célèbre couple le droit de se marier sur leur territoire. Un avocat appelle alors le Ritz Carlton, à Montréal, où Elizabeth Taylor et Richard Burton ont décidé de venir se marier puisqu’au Québec, les lois sont moins sévères. En toute discrétion, ils se disent oui une première fois, dans le salon royal de l’hôtel Ritz Carlton, à Montréal. Minée par le fait qu'elle n'obtient aucun rôle, elle devient boulimique et prend du poids. Elle divorce au bout de dix ans de mariage.



Du 10 octobre 1975 au 29 juillet 1976, avec Richard Burton (second mariage). Seize mois après avoir divorcé, ils se remarient en privé à Kasane, Botswana mais se séparent rapidement et divorcent à nouveau en 1976. Burton est opposé à l'image qu'on se fait de sa beauté. Il admet volontiers qu'elle a « des yeux magnifiques » mais que « [l'appellation] de plus belle femme au monde est un non sens. Elle a... un double menton, une poitrine volumineuse, est plutôt courte sur pattes». En 1976 il déclare que, lors de leur première rencontre, « elle était incontestablement splendide. Je n'ai pas d'autre mot pour décrire cette combinaison de plénitude, de frugalité, d'abondance, de minceur. Elle était somptueuse. Elle était d'une grande générosité. En bref, elle était super.


Du 4 décembre 1976 au 7 novembre 1982, avec le sénateur John Warner (né en 1927)29. Comme pour Burton, l'actrice s'imaginait qu'être la femme d'un sénateur républicain la ferait connaître. Peine perdue. Elle est admise pour une dépression à la Betty Ford Clinic.


Du 6 octobre 1991 au 31 octobre 1996, avec l’ouvrier en bâtiment Larry Fortensky qu'elle a rencontré à l'occasion d'une deuxième cure de désintoxication à la Betty Ford Clinic. Ils se marient au Ranch de Neverland, la résidence de Michael Jackson.




En 2010, un neuvième mariage avait été évoqué avec l'agent et compagnon de la comédienne depuis quelques années, Jason Winters, de presque trente ans son cadet. Elle déclare à la journaliste Liz Smith « Jason Winters est l'un des hommes les plus merveilleux que j'aie jamais connus et c'est la raison pour laquelle je l'aime. Il nous a acheté la plus belle maison d'Hawaï et nous nous y rendons le plus souvent possible ». Taylor et Winters ont été aperçus fêtant l'Independence Day sur un yacht à Santa Monica, Californie.



Lorsqu'on lui demande pourquoi elle a épousé tant d'hommes, elle répond : « Je ne sais pas, chéri. Cela chasse sûrement le démon qui est en moi». Mais en fait, la réalité est toute autre : Elizabeth Taylor n'a jamais été heureuse.

C. David Heymann, dans son livre Liz : La biographie non autorisée d’Elizabeth Taylor, dresse la liste des amants de la belle actrice, grande séductrice de l’écran dotée d’une vitalité extraordinaire (en témoigne sa résistance à ses problèmes de santé et à ses abus divers). Outre ses amitiés amoureuses avec les plus célèbres homosexuels d’Hollywood (Montgomery Clift, Rock Hudson…) et ses liaisons déjà citées avec les réalisateurs Stanley Donen et Richard Brooks et avec l’acteur George Hamilton, le biographe détaille (de façon parfois choquante) les passades de Taylor, avec les acteurs Peter Lawford, Victor Mature, et le chanteur et acteur Frank Sinatra parmi les plus connus de ses amants.



 Enfants :

De ses différentes unions, Elizabeth Taylor a eu plusieurs enfants :
avec Michael Wilding :
Michael Howard Wilding (né le 6 janvier 1953),
Christopher Edward Wilding (né le 27 février 1955) ;

avec Michael Todd :
Elizabeth Frances Todd, surnommée Liza (née le 6 août 1957) ;

avec Richard Burton:
Une fille adoptive, Maria Burton (née le 1er août 1961, adoptée en 1964). Les démarches d'adoption ont été faites à l'époque où Elizabeth Taylor était mariée à Eddie Fisher mais ont abouti lorsque l'actrice eut épousé Burton.

Elizabeth Taylor est grand-mère pour la première fois en 1971, à l'âge de 39 ans. À la fin de sa vie, elle est la grand-mère de dix-petits enfants et arrière-grand-mère de quatre. Tous étaient présents lors de son décès.


Filmographie.











Courts métrages
en tant que : Producteur exécutif

1967 Oz : The Tin Woodman's dream Harry Smith
en tant que : Interprète


1941 There's one born every minute Harold Young

1956 Screen snapshots : Hollywood, city of stars Ralph Staub.

Longs métrages
en tant que : Producteur

1966 Taming of the shrew (The)
La Mégère apprivoisée Franco Zeffirelli

en tant que : Interprète

1942 Lassie come home
La Fidèle Lassie Fred Wilcox

1943 Jane Eyre Robert Stevenson

1943 White cliffs of Dover (The)
Les Blanches falaises de Douvres Clarence Brown

1944 courage of Lassie (The)
Le courage de Lassie Fred Wilcox

1944 National velvet
Le Grand national Clarence Brown
1946 Cynthia Robert Z. Leonard

1946 Life with father
Mon père et nous Michael Curtiz

1948 A date with judy
Ainsi sont les femmes Richard Thorpe

1948 conspirator (The)
Guet-apens Victor Saville

1948 Julia Misbehaves
La Belle imprudente Jack Conway

1948 Little women
Les Quatre filles du docteur March Mervyn LeRoy

1949 A place in the sun
Une place au soleil George Stevens

1949 Big hangover (The) Norman Krasna

1950 Father of the bride
Le Père de la mariée Vincente Minnelli

1950 Father's little dividend
Allons donc, papa ! Vincente Minnelli

1950 Love is better than ever Stanley Donen

1951 Callaway went thataway
Une vedette disparaît Norman Panama, Melvin Frank

1951 Ivanhoe
Ivanhoé Richard Thorpe

1952 Girl who had everything (The)
La Fille qui avait tout Richard Thorpe

1953 Beau Brummell Curtis Bernhardt

1953 Elephant walk
La Piste des éléphants William Dieterle

1953 Rhapsody
Rhapsodie Charles Vidor

1954 Last time I saw Paris (The)
La Dernière fois que j'ai vu Paris Richard Brooks

1955 Giant
Géant George Stevens

1956 Raintree county
L'Arbre de vie Edward Dmytryk

1958 Cat on a hot tin roof
La Chatte sur un toit brûlant Richard Brooks

1959 Premier Khrushchev in the USA Anonyme

1959 Scent of mystery Jack Cardiff

1959 Suddenly, last summer
Soudain, l'été dernier Joseph L. Mankiewicz

1960 Butterfield 8
La Vénus au vison Daniel Mann

1960 Cleopatra
Cleopâtre Joseph L. Mankiewicz

1962 V.I.P.'s (The)
Hôtel international Anthony Asquith

1964 Sandpiper (The)
Le Chevalier des sables Vincente Minnelli

1965 Who's afraid of Virginia Woolf ?
Qui a peur de Virginia Woolf ? Mike Nichols

1966 Doctor Faustus Nevill Coghill, Richard Burton

1966 Reflections in a golden eye
Reflets dans un oeil d'or John Huston

1966 Taming of the shrew (The)
La Mégère apprivoisée Franco Zeffirelli

1967 Comedians (The)
Les Comédiens Peter Glenville

1968 Boom Joseph Losey

1968 Only game in town (The)
Las Vegas, un couple George Stevens

1968 Secret ceremony
Cérémonie secrète Joseph Losey
1970 X, Y and Zee

Une belle tigresse Brian G. Hutton
1971 Hammersmith is out Peter Ustinov

1972 Night watch
Terreur dans la nuit Brian G. Hutton

1973 Ash wednesday
Les Noces de cendre Larry Peerce

1973 Divorce his , divorce hers
Divorce Waris Hussein

1973 Identitik Giuseppe Patroni Griffi
1974 That's entertainment !
Il était une fois à Hollywood Jack Haley Jr.

1975 Blue bird (The)
L'Oiseau bleu George Cukor

1977 A little night music Harold Prince

1979 mirror crack'd (The)
Le miroir se brisa Guy Hamilton

1981 Genocide
Génocide Arnold Schwartzman

1987 Toscanini Franco Zeffirelli

1993 Flintstones (The)
La Famille Pierrafeu Brian Levant.

Récompenses.


Autres activités

Elizabeth Taylor tourne quelques films pour la télévision et joue au théâtre Les Petits renards de Lillian Hellman. 

Prix


Ours d'argent - meilleure actrice, 1972 au Festival International du Film (Berlin) pour le film : "Hammersmith is out".


Meilleure interprétation féminine, 1967 au BAFTA - The British Academy of Film and Television Arts pour le film : "Who's afraid of Virginia Woolf ?".



Meilleure interprétation féminine, 1967 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : "Who's afraid of Virginia Woolf ?".



Meilleure interprétation féminine, 1966 au New York Film Critics Circle Awards pour le film : "Who's afraid of Virginia Woolf ?".



Meilleure interprétation féminine, 1966 au NBR - The National Board of Review of Motion Pictures (New York) pour le film : "Who's afraid of Virginia Woolf ?".



Meilleure interprétation féminine, 1961 au AMPAS - Academy of Motion Picture Arts and Sciences pour le film : "Butterfield 8".



Meilleure interprétation féminine, 1960 au The Hollywood Foreign Press Association "Golden Globe Awards" pour le film : "Suddenly, last summer".






Sources : -biographie personnelle
          -Mariages, Wikipédia
          -Vidéos, YouTube.

2 commentaires:

  1. Une des dernières grandes stars hollywoodiennes, parfois agaçante, mais sa générosité fait qu'on lui pardonne tout.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  2. oui, elle savait aussi donner de son temps et de sa personne. Merci

    RépondreSupprimer