Pages

vendredi 22 février 2013

Gene Kelly (1912 - 1996).

Acteur, Danseur, Chanteur, Réalisateur, Chorégraphe, Producteur.


"Il danse avec un talent fou, il joue avec un talent fou, il met en scène avec un talent fou. Un homme-orchestre qui représente à lui tout seul les comédies musicales d'Hollywood." Fred Astaire.


Couronné d'un Oscar d'honneur dès 1952, l'acteur fut le seul à rivaliser avec Fred Astaire pour le titre de "Roi du musical".
Des planches de Broadway aux sunlights d'Hollywood, parcours d'un artiste aux multiples talents.

GENE KELLY...


De son vrai nom Eugene Curran Kelly, le héros de "Chantons sous la pluie" voit le jour le 23 août 1912 à Pittsburgh.Il est le troisième d'une famille de 5 enfants. James Kelly, représentant et vendeur de phonographes, fait vivre sa famille modestement, et Harriet Curran Kelly initie ses enfants - Jay, Jim, Gene, Louise et Fred - à la danse et se produisent en amateur dans des spectacles dansants.

La famille Kelly au complet : Mr James Kelly, Mrs Harriet Kelly & ( à l'avant) Fred Kelly, Jim Kelly, Eugene Kelly ; (à l'arrière) Jay Kelly, Louise Kelly.






Doué pour les activités sportives, l'enfant étudie la danse dès l'âge de huit ans.Adolescent, Gene et son frère Fred se produisent en public sous le nom de "The Kelly Brothers", et dansent même au "Cab Calloway". Ils prouvent qu'ils connaissent le monde du spectacle, qu'ils savent mémoriser les pas, et même innover avec leurs chorégraphies. En 1932, le "Studio de Danse de Gene Kelly" est fondé à Pittsburgh et un autre à Johnstown. C'est une affaire familiale, avec Harriet comme manager, James comme comptable, et Gene, Louise et Fred comme professeurs.

   Gene et son frère Fred, alors professeurs de l'école de danse familiale : "The Gene Kelly Studio of The Dance".


Gene Kelly à l'âge de 18 ans.


Mais après des études d'économie à l'université de Pittsburgh, Gene décide de tenter sa chance à New York.Engagé comme simple danseur dans un spectacle en 1938,on lui confie un rôle dans "Leave It to Me ". Il enchaîne ensuite avec un rôle plus important, dans "One for the Money" (1939). 


Le succès arrive avec "The Time Of Your Life" de William Saroyan. La tournée dure 22 semaines, et la pièce décroche la récompense de la Critique de Théatre. Gene enchaîne ensuite avec la chorégraphie de " Diamond Horseshoe ". Il rencontre Besty Blair,une jeune danseuse de 16 ans.



 Début 1940, Gene est choisi pour être la star de "Pal Joey" : il incarne Joey Evans, un propriétaire de night club, que rien n'arrête. Le spectacle est un succès. 270 représentations sont données. 





Une pause du spectacle lui permet de chorégraphier "Best Foot Forward" de George Abbot. Puis Gene reprend la tournée de "Pal Joey" pour 2 semaines. Grâce à cette pièce, le producteur David Selznick lui offre un contrat.La comédie musicale triomphe à Broadway, faisant de Gene une vedette. Ne pouvant pas partir sans Besty, ils se marient à Philadelphie, en septembre 1941.

Escale à Hollywood...

Cette nouvelle notoriété n'échappe pas à la MGM, qui fait débuter le jeune acteur face à Judy Garland dans "For Me and My Gal".





Les bons résultat du film lancent la carrière de Kelly, qui enchaîne avec toute une série de comédies musicales.En 1945, l'acteur fait sensation en dansant avec la souris "Jerry" dans "Escale à Hollywood", une séquence devenue légendaire.






Si "Le Pirate" est ensuite un échec, des films comme "Les Trois mousquetaires" et "Match d'amour" confortent la popularité de l'acteur, qui parvient à convaincre la MGM de le laisser se mettre en scène lui-même dans "Un jour à New York".
Coréalisé avec Stanley Donen, le film s'avère un grand succès, ce qui permettra au tandem de livrer deux autres chefs-d'oeuvre, "Chantons sous la pluie" et "Beau fixe sur New York".






Homme-orchestre...

Dans l'intervalle, Kelly tourne également sous la direction de Vincente Minelli "Un Américain à Paris" et Brigadoon", deux joyaux qui achèvent de faire de lui une légende.






Poursuivant - sans Stanley Donen - son activité de réalisateur, Kelly a l'audace de signer en 1956 un film entièrement chorégraphié, "Invitation à la danse".




L'année suivante, il se libère de son contrat à la MGM.
Si on le voit encore dans "La Fureur d'aimer", face à Natalie Wood, ou en guest-star dans "Les Demoiselles de Rochefort",




 Kelly va surtout se consacrer à la mise en scène, livrant des films comme "La Route joyeuse" et "Hello Dolly".





Ses derniers films comme "Attaque au Cheyenne Club" (1970) avec James Stewart et Henry Fonda et "Hollywood, Hollywood"(1976) méritent un certain regard.

Au début des années 80, Gene Kelly se retire progressivement de la vie artistique. Il consacre les dernières années de sa vie à l'écriture de son autobiographie qui restera malheureusement inachevée. Gene s'est éteint le 2 février 1996, à Beverly Hills (Californie) suite à deux attaques d'apoplexie, conséquence d'une thrombose cérébrale sévère.

Dans sa vie privée, Gene Kelly épousera Betsy Blair en 1941, dont il divorçera en 1957. Il auront ensemble une fille, Kerry.
 Il épousera en deuxièmes noces Jeannie Coyne, son assistante, dont il aura deux enfants : Thimothy et Bridget. Jeannie mourra d'un cancer en 1973.
 Il épousera par la suite Patricia Ward en 1990.

Sources : Biographie personnelle.
Filmographie : Wikipédia et Vidéos : YouTube.


Gene Kelly et sa première femme, Betsy, qui lui donnera une fille, Kerry.



Gene, sa seconde épouse Jeannie et leurs deux enfants, Thimothy et Bridget.




Gene et sa dernière femme Patricia.





Récompenses obtenues :

- Oscar d'Honneur aux Academy Awards en 1952. 
- Prix Cecil B. DeMille aux Golden Globes en 1981. 
- Prix pour l'ensemble de sa carrière par l'American Film Institut en 1985. 
- Prix pour l'ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma en 1989. 
- Prix Pied Piper aux prix de la société musicale américaine des compositeurs, auteurs & éditeurs de cinéma et de télévision en 1989. 
- César d'honneur en 1996.


Filmographie.

Comme acteur :


Comme Réalisateur









1 commentaire:

  1. L'insuccès du "Pirate" est injuste, c'est un vrai régal. Dans les "Trois mousquetaires", je retiens surtout les scènes avec Lana Turner-Milady dans sa prison et lors de son exécution.
    Merci.

    RépondreSupprimer