Pages

samedi 17 novembre 2012

Clark Gable ( 1901 - 1960 ), " The King of Hollywood ".




Clark Gable : "All this 'King' stuff is pure b------t. I eat and sleep and go to the bathroom just like anyone else (Toute cette histoire de Roi n'est que de la connerie. Je mange, je dors et je vais aux toilettes comme tout le monde !)"

C' est la publicité de la Metro Goldwyn Mayer, vite relayée par la presse, qui, en 1938, attribua à Clark Gable le surnom de « King of Hollywood », à la suite d'un incident purement fortuit. Ce slogan peu original convenait pourtant parfaitement à la popularité du charmeur qui séduisait davantage dans sa vie publique qu'à travers ses rôles, souvent de qualité mais trop interchangeables. Bientôt, il régna sur tous les cœurs en incarnant Rhett Butler, le « héros » du film-culte Gone With the Wind (Autant en emporte le vent, 1939), aux amours passionnées et tumultueuses avec Scarlett O'Hara (Vivien Leigh). Sa carrière dépasse pourtant largement ce titre, aussi mythique soit-il.


William Clark Gable (1er février 1901 – 16 novembre 1960) est un acteur américain, et la plus grande star au box-office du début du cinéma parlant.

Au cours de sa longue carrière, il apparaît avec les plus grandes actrices de l’époque. Joan Crawford, qui était sa partenaire favorite, joue avec lui dans huit films, Myrna Loy est à ses côtés dans sept films et il forme un duo avec Jean Harlow dans six productions. Il est aussi la star de quatre films avec Lana Turner, et trois avec Norma Shearer.

Gable remporte l’oscar du meilleur acteur en 1934 pour son interprétation dans le film New York-Miami. Suit une autre nomination pour son rôle de Fletcher Christian dans Les Révoltés du Bounty (1935). Mais il reste surtout célèbre pour avoir été Rhett Butler dans le classique Autant en emporte le vent, sorti en 1939. Il est un des rares acteurs à avoir joué dans trois films ayant obtenu un Oscar du meilleur film.

L’American Film Institute l’a classé septième acteur de légende. Il était franc-maçon.

Il n'a pas sept mois au décès de sa mère. Sa tante et son oncle le prennent alors en charge jusqu'au retour du père dans la petite ville.

A 16 ans, l'adolescent abandonne l'école et exerce divers petits métiers, travaillant notamment dans une usine de pneus ou pour une compagnie de téléphone.

Assez tôt, avec son ami Earl Larrimore, il court les engagements et finit par se faire embaucher (d'abord comme machiniste et homme à tout faire, puis comme acteur secondaire), dans une petite troupe ambulante, les Jewell Players, grâce à l'aide de celle qui deviendra sa première fiancée, Franz Dorfler …


C'est à l'âge de 17 ans que Clark Gable connaît ses premiers émois artistiques en assistant à une représentation de la pièce The Bird of Paradise. Faute d'argent, il lui faudra attendre ses 21 ans pour prendre des cours de théâtre. Son professeur n'est autre que celle qui deviendra quelques années plus tard son manager et sa femme : Joséphine Dillon. Ensemble, ils partent à la conquête d'Hollywood en 1924 mais Gable n'obtiendra que des petits rôles dans des films muets tels que The Plastic Age ou La Veuve joyeuse. Il décide alors de retourner vers le théâtre et reçoit de bonnes critiques à Broadway. La MGM le remarque dans la pièce The Last Smile et lui offre son premier grand rôle dans Les Couleurs du désert. Suivront des participations remarquées dans La Belle de Saïgon et Ames libres.


Dès 1932, il enchaîne les tournages et est rapidement surnommé le "Roi d'Hollywood". Il est à l'apogée de sa gloire avec New York-Miami (1934) de Frank Capra pour lequel il remporte l'Oscar du Meilleur acteur et Les Révoltés du Bounty dont le tournage fut mouvementé à cause des rivalités entre les acteurs principaux (Charles Laughton, Franchot Tone...) Son rôle le plus marquant reste toutefois celui de Rhett Butler dans Autant en emporte le vent en 1939 : un rôle qui fut d'abord proposé à Gary Cooper qui le refusa en déclarant que le film serait le plus grand flop de l'histoire. Toutefois, aux yeux de tous, c'est Clark Gable qui devait l'interpréter... ce qu'il refusa dans un premier temps, étant sous contrat avec la Métro-Goldwyn-Mayer. Le producteur David O. Selznick dût alors négocier avec son propre beau-père Louis B. Mayer, et Gable finit par signer le 25 août 1938. La même année, il se marie avec une actrice, Carole Lombard : elle mourra dans un tragique accident d'avion en 1942. Effondré, Gable arrête le cinéma et s'engage dans l'US Air Force le temps de la Seconde Guerre mondiale.



Tandis qu'il enchaîne les conquêtes, il reprend le chemin des studios dès 1945 et joue dans L'Aventure qui fera un flop. Puis, mécontent des rôles que MGM lui propose, il rompt son contrat avec la Major et produit son premier et seul film : Un Roi et quatre reines qui ne connaît qu'un succès très relatif en 1955. C'est aux côtés de Marilyn Monroe dans Les Désaxés (1960) qu'il brille une dernière fois au cinéma avant d'être terrassé par une crise cardiaque à Los Angeles, deux semaines avant la sortie du film. Sa mort fut l'objet de nombreuses rumeurs. Non sans humour, sa femme de l'époque, Kay Spreckles, déclara qu'il était mort à force d'attendre Marilyn Monroe sur les plateaux. Des bruits persistants évoquaient sa brutale perte de poids pour pouvoir interpréter son rôle dans Les Désaxés comme la cause principale de sa mort, tandis que d'autres blâmaient sa trop forte consommation de cigares. Une rumeur disait également qu'il était atteint de la maladie de Parkinson.



Vie personnelle : Clark Gable été marié avec :

Josephine Dillon (1924 à 1930) (divorcé).
Maria Franklin Gable (1931 à 1939) (divorcé).
Carole Lombard (1939 à 1942) (Mort de l'actrice).
Sylvia Ashley (1949 à 1952) (divorcé).
Kay Williams (1955 à 1960) (Mort de Gable)

Clark Gable a toujours été connu pour ses innombrables conquêtes et cinq femmes ont particulièrement compté dans sa vie. D'abord son professeur de théâtre, Joséphine Dillon, avec qui il se mariera et qu'il considéra toujours comme sa "pygma-lionne". Puis il s'enticha d'une riche héritière, Ria Langhman, qui fut à l'origine de sa participation au film Les Couleurs du désert. Après une aventure avec Loretta Young, il tombe amoureux de Carole Lombard et se marie pour la troisième fois. Après la guerre, c'est au tour de Sylvia Hawkes de l'épouser et Gable lui dédie le nom de sa société de production Sylvia Pictures. Vient enfin sa dernière femme, Kay Spreckles, qui, en faisant une fausse couche, le prive de ce qui lui a toujours manqué : un enfant.


Son mariage en 1939 avec sa troisième femme, l’actrice à succès Carole Lombard, est l’épisode le plus heureux de sa vie personnelle. En actrice indépendante, son revenu annuel est supérieure au salaire studio de l’acteur jusqu’à ce que Autant en emporte le vent leur apporte la parité[32]. Grâce à leur union, elle acquiert une nouvelle stabilité personnelle et lui se bonifie au contact de sa personnalité pleine de fraîcheur de charme et de franchise. Elle part chasser et pêcher avec lui et ses amis et lui devient plus sociable. La plupart du temps, elle tolère sa frivolité. Il déclara, « Vous pouvez confier à cette petite insouciante votre vie, vos espoirs ou vos faiblesses et il ne lui viendra même pas l’idée de vous laisser tomber ». Ils achètent un ranch à Encino et, une fois Gable habitué à sa façon franche de s’exprimer, ils se trouvent beaucoup de points communs, même si lui est un républicain conservateur et elle une démocrate libérale. Malgré leurs efforts, ils n’auront pas d’enfants.

Le 16 janvier 1942, Carole Lombard, qui vient d’achever son 57e film, Jeux dangereux, est en tournée pour vendre des bons de guerres lorsque le DC-3 dans lequel elle voyage s’écrase dans une montagne près de Las Vegas, tuant tous les passagers dont la mère de l’actrice et Otto Winkler de la MGM (leur témoin de mariage). Gable s’envole aussitôt pour le site et constate le feu de forêt provoqué par l’avion. Carole Lombard est déclarée la première femme américaine victime de la Seconde Guerre mondiale. Gable reçut une lettre de condoléances de Franklin D. Roosevelt. L’enquête aéronautique conclura à une erreur de pilotage.

Il retourne dans leur maison vide et retravaille un mois plus tard avec Lana Turner pour Somewhere I’ll Find You. Dévasté par la tragédie, il boit beaucoup mais reste professionnel sur le plateau. On le voit s’effondrer pour la première fois en public lorsque la lettre de volontés funèbres de Lombard lui est confiée. Pendant quelques temps, Joan Crawford reste à ses côtés pour lui offrir son soutien et son amitié. Gable passera le reste de sa vie dans leur maison d’Encino, tournera 27 autres films, et se remariera à deux reprises. « Mais il ne fut plus jamais le même » dit Esther Williams. « Son cœur était touché »


Gable eut une fille, Judy Lewis , de sa liaison avec l’actrice Loretta Young qui commença sur le plateau de L’Appel de la forêt en 1934. Loretta Young prit alors de longues vacances en Europe pour cacher sa grossesse. Au bout de quelques mois, elle revint en Californie pour accoucher de leur enfant à Venice. Dix-neuf mois après la naissance, Loretta déclara avoir adopté Judy. Ce stratagème devint de plus en plus difficile à croire à mesure de la ressemblance de l’enfant avec sa mère et aussi à Clark Gable. Elle a hérité de ses grandes oreilles, de ses yeux et de son sourire.

D’après Judy Lewis, Gable lui rendit visite une fois, mais sans lui dire qu’il était son père. Même si ses parents ne l’ont jamais informée de sa véritable origine, le fait était si largement établi qu’elle fut choquée de l’apprendre des autres enfants de son école . Loretta Young ne reconnut jamais publiquement cette filiation, ce qui reviendrait, pour elle, à admettre un « péché véniel ». Elle accorda cependant la divulgation de cette information à son biographe, à condition que son ouvrage paraisse après sa mort.




Décès

Il meurt le 16 novembre 1960 d’une crise cardiaque à Los Angeles, à l’âge de 59 ans.



Il est enterré au Forest Lawn Memorial Park Cemetery à Glendale en Californie, près de son ancienne épouse Carole Lombard.



Doris Day résuma ainsi la personnalité unique de l’acteur, « Il était aussi masculin que tous les hommes que j’ai connus, autant qu’un petit garçon ou un homme puisse l’être - c’est là la combinaison de son effet dévastateur sur les femmes »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire